Calcaire, tuf, travertin, tartre

Dans ce forum vous trouverez quantité de ressources utiles en petite hydroélectricité, comme le calcul d'une vanne, d'une transmission, la définition de termes, des croquis, photos, livres ...

Mais pas de discussions !

Modérateurs : moulino51, MHEC, CF21

Répondre
Avatar du membre
dB-)
Site Admin
Messages : 3518
Enregistré le : 24 janv. 2010, 17:09
Localisation : Vosges
Contact :

Calcaire, tuf, travertin, tartre

Message par dB-) »

En présence d'une eau calcaire, les grilles et le distributeur de la turbine (directrices et flasques) se pétrifient, ils se recouvrent d'un dépôt de calcaire, dit aussi selon les variantes "tuf" ou "travertin" ou "tartre".

En général la roue de la turbine est épargnée.

Ce phénomène, semblable à la formation du corail, est dû à des micro-organismes (algues, mousses, champignons, bactéries) qui se fixent sur le métal , puis se saturent en calcaire, meurent et durcissent, le phénomène se reproduisant en continu.

Selon la concentration de l'eau en calcaire, la pression, la température, et le type de micro-organismes, la vitesse de formation de calcaire peut varier de 1 mm/an à 30 mm/an !

Pour enlever les dépôts de calcaire déjà formés, s'ils sont encore humides :

- ne pas laisser sécher (sinon durcissement)
- pulvériser éventuellement de l'acide chlorhydrique, ou lactique, ou citrique, ou acétique, dilué dans l'eau, ou encore du vinaigre blanc
- utiliser un laveur haute pression (200 bar ou plus et eau chaude)

Pour enlever les dépôts de calcaire déjà formés, s'ils sont secs et durcis :

- utiliser au choix :
- une disqueuse avec des disques à lamelles
- le sablage à l'air comprimé (si peinture ultérieure) ou un hydro-sablage
- un pistolet à aiguilles
- un petit burineur électrique ou un burin + marteau

Pour minimiser la formation ultérieure de calcaire :

- utiliser de préférence des matériaux magnétiques
- peindre les surfaces (merci à juju42 pour son apport technique !) :
  • - les peintures au plomb (minium) sont maintenant interdites car très polluantes
    - utiliser par exemple un primaire (époxy de préférence) pigmenté au phosphate de zinc puis finition (polyuréthane de préférence)
    - ou un primaire riche en zinc (époxy de préférence) + apprêt antico au phosphate de zinc (époxy ou polyuréthane de préférence) + finition (polyuréthane de préférence)
"Le second système peinture est bien meilleur en terme de protection anticorrosion avec comme inconvénient une mise en œuvre plus complexe, un sur-coût initial et une quasi obligation de grenailler / sabler le métal avant application du système peinture.
Dans le cas de parties mobiles, il faudra aussi intégrer le sûr-poids occasionné par la couche de primaire riche en zinc (compter à la louche 300g/m²)
"

"Pour les pièces métalliques qui ne sont pas en contact avec l'eau et/ou dans le local technique par exemple, une simple couche de primaire glycéro antico + finition glycéro en bonne épaisseur sur un support sain suffira amplement."

"Par contre, la peinture n'a jamais empêché le calcaire de se déposer. Tout au plus, elle peut empêcher l’incrustation dans les porosités du métal (ou de la rouille) et donc limiter par ce biais le dépôt et faciliter son retrait ultérieur."

- manœuvrer périodiquement et complètement le distributeur : fermeture et ouverture complètes par exemple une fois par semaine
- connecter électriquement par un câble de terre les différentes parties métalliques, entre elles ainsi qu'à la terre
d.Beaume, DBH Sarl, 33 les Chênes 88340 Le Val d'Ajol RCS Epinal Siren 510 554 835 capital 50 000 € APE 3511Z TVA FR82510554835
1 turbine hélice 1200 l/s @ 4.80 m & 1 turbine hélice 500 l/s @ 4.80 m, les 2 en entraînement direct.
Etudes, vente et pose de turbines, rénovation, régulation, maintenance, vannes, grilles, dégrilleurs

Image
Site Web DBH Sarl.eu
Répondre