Turbines CEF

Ce forum est public et accessible en lecture même sans être inscrit, mais pour intervenir ou accéder aux pièces jointes il faut être inscrit.

Dans ce forum, vous pouvez demander des renseignements techniques ou administratifs, répondre aux questions posées, diffuser des informations relatives à la petite hydroélectricité.

Modérateurs : moulino51, MHEC

Répondre
Pangloss Pen ar Roz

Turbines CEF

Message par Pangloss Pen ar Roz »

Bonjour,

Je cherche une documentation Technique et Maintenance pour une Turbine Hydraulique CEF (Constructions Electriques de France) Type HSP 350 III Commande 3152

Merci.
AGUIL02

Re: Turbines CEF

Message par AGUIL02 »

bonjour,

je n'ai pas les documents que vous recherchez, mais par contre je cherche à identifier les turbines qui équipent mon moulin.
les régulateurs hydrauliques sont des CEF, il est donc probable que les turbines soient de même origine.

je joins la photo d'une des turbines, au cas où elles seraient similaires à une HSP350.
dans ce cas, je me permettrais de vous poser quelques questions techniques.

merci d'avance
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
camdem

Turbines CEF

Message par camdem »

Je viens de découvrir une installation d'hydroélectricité datant des année 30(?) sur une petite rivière de
Charente ( l'Echelle) .
Elle à été établie par l'ingénieur Broussouse ( qui a participé à la mise au point en 1922 d'une des premières locomotives électriques de la série BB la E4002 produite par CEF) pour alimenter en courant continu la "ferme modèle" qu'il fait construire et aménage au bord de cette rivière.
L'installation se compose d'une turbine à axe vertical, à aubes d'entrées réglables si l'on en croit la manoeuvre à vis qui commande une biellette qui entraîne un axe // à celui de la turbine. Cette turbine est accouplée par courroie (rapport volant/poulie 15/1 environ) à une dynamo dont les caractéristiques ne sont plus apparentes.
Rien n'est visible de la partie active de la turbine située sous le plancher béton de la "centrale" qui enjambe complètement la chute.
Sur le bâti support du volant, une plaque : Constructions Electriques de France - N° de commande 3406 (ou 3400 ou 3408)
Type : V.C.O.-450-III
Le "panneau de contrôle électrique" ( ampèremètre, voltmètre et rhéostat ) laisse à penser que la tension fournie ne dépassait pas 110V. Le gabarit de la rivière ainsi que la faible hauteur de chute ( 1m environ) ne devait pas être propice à la production d'une puissance importante.
Mes curiosités :
De quel type de turbine peut-il s'agir ?
Quelle est l'année approximative de sa construction ?
Que signifie V.C.O. ?
Merci à tous ceux qui peuvent m'aider.
Cordialement
Avatar du membre
moulino51
Site Admin
Messages : 3566
Enregistré le : 11 févr. 2010, 09:45
Localisation : Région de Reims

Re: Turbine estampillée CEF

Message par moulino51 »

Bonjour camdem,

Bienvenu sur le forum, quelques photos de l'installation seraient bienvenues pour se faire une idée.

Pour le type de turbine, il est fort probable qu'elle soit de type "Françis"

Bonne journée


"Il ne suffit pas de regarder quelle planète nous allons laisser à nos enfants
mais aussi quels enfants nous laisserons à la planète"
Avatar du membre
PERRET
Membre
Messages : 943
Enregistré le : 16 mars 2010, 17:12
Localisation : Picardie - Thiérache

Re: Turbines CEF

Message par PERRET »

Bonsoir,

Le chiffre 450 doit probablement indiquer le diamètre de la roue.

Je connais deux turbines CEF, installées dans les années 20.

La première, sur l'IRON, que j'ai remis en état et automatisée vers 1980, avait une puissance de 9 kW sous 4,50 m environ. C'était une Francis horizontale de construction très simple.
Particularité : la garniture du palier, près de la roue, était en caoutchouc.

Arrêtée depuis plusieurs années, l'arbre rouillé a détruit le caoutchouc en quelque heures lors de la remise en service. La roue, Ø 455 mm, qui avait mal vieilli, était en fonte - de mauvaise qualité.
Refait l'arbre et un palier-butée avec un roulement oscillant à rouleaux Ø 80 mm . Étanchéité par plusieurs joints V-Ring sur plans de joint inox.

Revu par hasard l'installation avec un ami après 90.000 h de fonctionnement - j'avais installé un compteur horaire -, ce palier n'avait pas bougé. Doutant sa tenue dans le temps, j'avais à l'époque prévu un roulement de rechange. Il est toujours là . . .

La Propriétaire était parente avec un très vieil ingénieur tchécoslovaque - il avait, à l'époque, près de 90 ans -, qui avait été l’assistant de Victor Kaplan.
Il avait alors participé à la mise au point des turbines qui portent son nom.

Réfugié en France à la fin des années 30 pour des raisons politiques, il avait terminé sa carrière comme directeur des Pompes Samson.
Il voulait entrainer la génératrice par pignons et chaine !. Pas d'accord, j'avais alors réalisé une transmission par courroie striée Poly-V.

Il m'avait raconté les déboires qu'avait eu Kaplan lors de la fourniture de ses turbines pour équiper les chutes du Niagara.
En effet, travaillant sous une chute d'environ 50 mètres, les pales fléchissaient sous la pression de l'eau, les angles d'entrée et de sortie n'étaient plus respectés et le rendement promis n'était pas obtenu.
Et surtout l'acheteur refusait de payer !
La solution alors retenue avait été de refaire de nouvelles pales en tenant compte de ce fléchissement. Et cette fois, les turbines installées ont été validées et payées.

Il possédait une collection de roues miniatures ayant servies pour les essais. J'ignore ce qu'elles sont devenues lors de son décès. Vivant seul il n'avait, semble-t-il, pas d'enfants.

La seconde, sur la SERRE, toujours en service, est une Francis double, horizontale. P ± 70 kW sous 3,5 m environ.
Claude PERRET
Répondre