Vannes, clapets, crémaillères, crics

Ce forum est public et accessible en lecture même sans être inscrit, mais pour intervenir ou accéder aux pièces jointes il faut être inscrit.

Dans ce forum, vous pouvez demander des renseignements techniques ou administratifs, répondre aux questions posées, diffuser des informations relatives à la petite hydroélectricité.

Modérateurs : moulino51, MHEC

Répondre
riwan
Membre
Messages : 38
Enregistré le : 03 mars 2016, 20:34
Localisation : Normandie / seine maritime

Re: Automatisation (secourue) des vannages

Message par riwan »

Je trouve séduisante l'idée de ne pas équiper les 6 vannes d'un même système. Cela permet de créer déjà une diversification qui fiabilise l'ensemble.

L'idée d'un clapet "rack" préfabriqué en atelier est également intéressante. Idée à creuser avec des chaudronniers locaux ou si l'un de vous se lance dans une série! Mais avoir un verin dans l'eau me déplait également.

la remarque concernant le risque de trop vider le bief amont est également judicieuse

Du coup, autre stratégie possible et radicalement différente du premier post:
- vannage turbine: option 1 ou 2 suivant post de moulino51 : ok
- un mixe des vannages entre pelle et "clapets rack" : ok
>mais y a t-il un mixe préférable? autant de l'un que de l'autre? groupés par type ou en alternance?
- régulation avec 1 unique automate du niveau amont par les vannes pelle
>ok, mais le 230V me semble plus simple que le triphasé
>automate sur batterie
>motorisation des vannages (non sécurisée par batterie, HS si perte réseau)
- régulation de sécurité par les clapets (verins avec pompe manuelle pour la levée et ouverture progressive par un flotteur de niveau Trés Haut commandant mécaniquement la décharge)

En cas de perte réseau:
- la surveillance et la communication sont assurées par l'automate sur batterie
- la sécurité est assurée par l'ouverture totalement mécanique des "clapets rack"

les hésitations:
- ce système de "clapet rack" est-il réaliste (techniquement/fiabilité/coût)?
- est-ce raisonnable de ne pas sécuriser la motorisation des vannes pelles (ou de n'en sécuriser qu’une partie...)? (le risque serait qu'une élévation du débit le temps de la coupure réseau soit supérieure à ce que les clapets absorbent en s'ouvrant totalement. probabilité, dépend de la répartition clapet/vannes)
- est-ce raisonnable de garder manuelle la remontée des clapets?

La continuité sédimentaire:
- clapets et vannes pelles seraient présents sur l'installation donc tout est faisable^^

Et ci dessous un type de clapet que je n'ai pas encore vu sur ce forum, qu'en pensez vous? difficile à étancher je présume.. Vu sur des documents concernant la rénovation du barrage de Poutes
Clapet barrage de Poutes.JPG
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Avatar du membre
moulino51
Site Admin
Messages : 3523
Enregistré le : 11 févr. 2010, 09:45
Localisation : Région de Reims

Re: Automatisation (secourue) des vannages

Message par moulino51 »

Et ci dessous un type de clapet que je n'ai pas encore vu sur ce forum, qu'en pensez vous? difficile à étancher je présume..
Effectivement, c'est une solution intéressante et qui permet une implantation même avec un bief en eau.
Bien sur il faudrait au préalable que les bajoyers et le radier soient en bon état.

Mais même dans le dessin de Didier, les sédiments passent sans soucis vu l'importance du courant.

Et il ne faut jamais perdre de vue que le charroie des sédiments sur un linéaire ne se fait que par débits importants.

Seul risque de ce clapet "pendant" ce serait qu'il n'aurait pas la faculté de s'ouvrir seul sur les faibles débits et pourrait provoquer un genre de "Pompage".

Attention également au point d'ancrage du vérin qui devrait supporter une trés forte traction avec risque d'arrachement.
Solution innovante, mais qui mérite d'être étudiée.
ok, mais le 230V me semble plus simple que le triphasé
Je penserais plutôt le contraire, en petite hydro, on réutilise souvent du matériel triphasé d'occasion relativement facile a trouver et a prix intéressant.
Et puis avec le triphasé, c'est une grande facilitée d'inverser le sens de rotation des motoréducteurs (par contacteurs-inverseurs, c'est ce que j'ai sur mes vannes)
- est-ce raisonnable de garder manuelle la remontée des clapets?
Une remontée avec pompe manuelle ou avec un groupe hydraulique est affaire de choix, mais la seconde permet de l'insérer dans une automatisation de remise en route automatisée.
Dans le cas du moulin de Marles, le flotteurs qui commande le robinet de sécurité ne sert qu'en cas de panne du reste du dispositif; en fonctionnement normale, c'est le groupe hydraulique qui assure la manœuvre du vérin de clapet.

Souvent a la genèse d'un projet il y a une certaine confusion alors on commence a implanter la partie qui semble la plus logique, et petit a petit les choses paraissent beaucoup plus évidentes pour le reste.


"Il ne suffit pas de regarder quelle planète nous allons laisser à nos enfants
mais aussi quels enfants nous laisserons à la planète"

colmont
Membre
Messages : 133
Enregistré le : 23 sept. 2010, 18:12

Re: Automatisation (secourue) des vannages

Message par colmont »

Bonjour
Et que pensez vous du système de gestion de vanne panavan ? Pas de technologie electrique hydraulique mais regulation ddu debit d eau mecanique. Peut etre hors sujet? Il serait interressant d'avoir l avis de ceux qui en auraient installés. Bon week end

Avatar du membre
dB-)
Site Admin
Messages : 3467
Enregistré le : 24 janv. 2010, 17:09
Localisation : Vosges
Contact :

Re: Automatisation (secourue) des vannages

Message par dB-) »

Bonjour,

on en a déjà un peu parlé sur le forum, mais je n'ai jamais vu ces matériels en service et n'ai pas de retour. A priori ça me semble compliqué et délicat : je n'ai sûrement pas de chance, mais fréquemment quand j'ouvre une vanne de décharge, un bête morceau de bois en fourche vient se coincer dessous et empêche ensuite la fermeture complète ... s'en suit une bagarre au grappin, éventuellement agrémentée d'expressions plus ou moins salées, parfois un cycle ouverture complète / fermeture résout le problème... Si ce système nécessite des grilles de protection, comme on en voit sur les photos ou vidéos, c'est pénalisant pour une vanne de décharge !

Enfin le débit évacué ainsi que la sensibilité me semblent faibles, d'après le tableau vu sur le site :
2017-09-09_112540.png
Une vanne de 1 m de large évacuerait au mieux 375 l/s sous 1.50 m de charge, alors que dans les mêmes conditions une vanne guillotine motorisée laissera passer environ 4 000 l/s, et la "sensibilité" de régulation automatique est de 90 cm pour passer de 78 à 375 l/s ! On est loin des régulations de niveau à quelques mm ou cm traditionnelles, et un simple déversoir à paroi mince de 1 m de large fait mieux, avec environ 400 l/s pour 40 cm de surverse !

Bon W.E.

dB-)
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
d.Beaume, DBH Sarl, 33 les Chênes 88340 Le Val d'Ajol RCS Epinal Siren 510 554 835 capital 50 000 € APE 3511Z TVA FR82510554835
Ancienne filature, turbine Goulut et Borne 1600 l/s @ 5 m, 104CV, multiplicateur Comelor, alternateur CGEN
Etudes, vente et pose de turbines, rénovation, régulation, maintenance, vannes, grilles, dégrilleurs

Image
Site Web DBH Sarl.eu

riwan
Membre
Messages : 38
Enregistré le : 03 mars 2016, 20:34
Localisation : Normandie / seine maritime

Re: Automatisation (secourue) des vannages

Message par riwan »

bonjour, suite au plantage du forum, je remet en PJ de ce post le descriptif des vannages Panavan que nous avons rédigé suite à une présentation faite par le fabriquant.
on y retrouve la description du fonctionnement et les contraintes de ce système.
Description PANAVAN.pdf
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

ericnoharet
Membre
Messages : 1166
Enregistré le : 13 juin 2011, 13:36
Localisation : Sud Ardéche

Crémaillère

Message par ericnoharet »

Bonjour,

Souhaitant copier une de mes vannes, je dois refaire une crémaillère.

Hauteur 90mm largeur 60mm longueur 4m et pas de 45mm(module 14)

J'ai pensé à la faire faire en découpe plasma.

Est-ce que quelqu'un a déjà essayé ?

Eric

Avatar du membre
dB-)
Site Admin
Messages : 3467
Enregistré le : 24 janv. 2010, 17:09
Localisation : Vosges
Contact :

Re: Crics de vannes et crémaillères

Message par dB-) »

Bonsoir,

je viens de fusionner ici quelques sujets relatifs aux crics de vannes et crémaillères.

je pense qu'une torche plasma ne sera pas assez précise pour tailler des crémaillères "propres" dans de la tôle de 60, c'est du moins ce que je remarque avec mon poste (prévu pour des épaisseurs de 15 mm au maximum), lequel me sert essentiellement à découper des courbes non critiques dans de la tôle de 10, comme des goussets ou des ouvertures.

Par contre une découpe laser, plus performante et précise, sera adaptée, mais il faut s'attendre à ce qu'une pièce longue et fine comme une crémaillère ressorte légèrement cintrée en fin de découpe, c'est ce que j'ai déjà remarqué avec des peignes de grilles.

Peignes de grilles découpés au laser.png

Bonne soirée

dB-)
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
d.Beaume, DBH Sarl, 33 les Chênes 88340 Le Val d'Ajol RCS Epinal Siren 510 554 835 capital 50 000 € APE 3511Z TVA FR82510554835
Ancienne filature, turbine Goulut et Borne 1600 l/s @ 5 m, 104CV, multiplicateur Comelor, alternateur CGEN
Etudes, vente et pose de turbines, rénovation, régulation, maintenance, vannes, grilles, dégrilleurs

Image
Site Web DBH Sarl.eu

J-G
Membre
Messages : 9
Enregistré le : 24 avr. 2016, 22:07

Re: Crics de vannes et crémaillères

Message par J-G »

La précision et la qualité de la surface découpée ne sera effectivement pas très belle en plasma sur du 40 (pente, sillons).
Si bien réglé, ça peut être un peu plus propre en oxycoupage.
Pour une application comme ça à faible vitesse, en prévoyant un montage avec assez de jeu et si un peu sur-dimensionné, ça peut être suffisant néanmoins... Si le pignon est assez dur, il va "faire" les surfaces...

Le laser, pas sûr que ça existe pour du 40 d'épaisseur (max. 25 ?), mais effectivement en 4x 10 ou éventuellement 2x 20 ça sera plus propre et précis que plasma ou oxy.
Effet de trempe similaire sur un acier avec suffisamment de carbone aussi.
+ effectivement aussi un petit retrait à prévoir bien que moins fort qu'en plasma/oxy.
Il existe quelques recettes pour prévoir le retrait et le compenser en chaudronnerie par exemple, mais je ne connais pas pour le laser.
Peut-être en faisant les crémaillères 2 par 2 dos à dos quitte à perdre un peu en mise en tôle et en coupant + lentement au milieu ? Sinon chauffer/redresser après découpe.

Il y a aussi la découpe jet d'eau, OK pour du 40, très précis, pas d'effet thermique (pas de durcissement non plus du coup, ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose selon matériau pignon...).

Avatar du membre
dB-)
Site Admin
Messages : 3467
Enregistré le : 24 janv. 2010, 17:09
Localisation : Vosges
Contact :

Re: Crics de vannes et crémaillères

Message par dB-) »

Bonjour,

merci pour ces informations.

Ericnoharet mentionne si j'ai bien compris une épaisseur de 60, et là, "ça commence à bien faire" comme aurait dit un récent président ;-)

Il est peut être possible de découper 2 crémaillères en tôle de 30, et de les solidariser ensuite ... :-/

Sinon, voir les spécialistes comme Feugier (pub gratuite !)

Bonne journée

dB-)
d.Beaume, DBH Sarl, 33 les Chênes 88340 Le Val d'Ajol RCS Epinal Siren 510 554 835 capital 50 000 € APE 3511Z TVA FR82510554835
Ancienne filature, turbine Goulut et Borne 1600 l/s @ 5 m, 104CV, multiplicateur Comelor, alternateur CGEN
Etudes, vente et pose de turbines, rénovation, régulation, maintenance, vannes, grilles, dégrilleurs

Image
Site Web DBH Sarl.eu

ericnoharet
Membre
Messages : 1166
Enregistré le : 13 juin 2011, 13:36
Localisation : Sud Ardéche

Re: Crics de vannes et crémaillères

Message par ericnoharet »

Bonjour,

Merci pour vos réponses (et pour le rangement dans la bonne section)

Au vu des prix et disponibilités, je pense que je vais essayer.

L'avis des découpeurs sera déterminant pour le type de technologie et le choix d'une ou plusieurs parties.

Le jet d'eau reste bien plus cher que les autres moyens de découpe, mais sans contraintes sur la matière !

Eric

Répondre