Vannes, clapets, crémaillères, crics

Ce forum est public et accessible en lecture même sans être inscrit, mais pour intervenir ou accéder aux pièces jointes il faut être inscrit.

Dans ce forum, vous pouvez demander des renseignements techniques ou administratifs, répondre aux questions posées, diffuser des informations relatives à la petite hydroélectricité.

Modérateurs : moulino51, MHEC

Répondre
BENDERBRAU
Membre
Messages : 16
Enregistré le : 05 août 2015, 16:17

Re: Vannes, clapets, crémaillères, crics

Message par BENDERBRAU »

Merci à tous pour vos réponses !

Bonne fin de semaine !
etchaux
Membre
Messages : 31
Enregistré le : 08 janv. 2012, 19:17

Re: Vannes, clapets, crémaillères, crics

Message par etchaux »

Bonjour,

Nous avons une vanne de transit sédimentaire installée a l'entrée du canal d'amenée (2.5 m de large)
Elle s'ouvre automatiquement pendant les crues.
Le seuil de cette vanne était fait a l'origine en pierre , l'abrasion a fini par déceler petit à petit les pierres les unes après les autres.
Nous avons mis en place un blindage métal sur les côtés et le fond de la vanne ( tôle 1 cm d'épaisseur).
les IPN de la vanne font 200 mm et sont noyés d'un côté dans le béton.
Depuis 10 ans cela n'a pas bougé.
Le béton brut ne tient pas, les cailloux faisant 30 cm de diamètre cela tape fort.

Cdt
Didier
Avatar du membre
dB-)
Site Admin
Messages : 3620
Enregistré le : 24 janv. 2010, 17:09
Localisation : Vosges
Contact :

Re: Vannes, clapets, crémaillères, crics

Message par dB-) »

Bonjour,

Le béton brut ne tient pas, les cailloux faisant 30 cm de diamètre cela tape fort.

Tout à fait, sur ma prise d'eau (tout petit cours d'eau à régime torrentiel), je vois parfois passer lors des crues (jusqu'à près de 90 m3/s pour un module de 1.5 m3/s ...) des pierres impressionnantes qui déboulent à 3 ou 4 m/s :cry:

On les entend venir et mieux vaut ne pas être en face quand elles arrivent ...

Bilan : le seuil béton, mal fait par un ancien intervenant, est à refaire ...

Heureusement, tous les sites ne sont pas sur un cours d'eau à régime torrentiel !

Bonne journée

dB-)
d.Beaume, DBH Sarl, 33 les Chênes 88340 Le Val d'Ajol RCS Epinal Siren 510 554 835 capital 50 000 € APE 3511Z TVA FR82510554835
1 turbine hélice 1200 l/s @ 4.80 m & 1 turbine hélice 500 l/s @ 4.80 m, les 2 en entraînement direct.
Etudes, vente et pose de turbines, rénovation, régulation, maintenance, vannes, grilles, dégrilleurs

Image
Site Web DBH Sarl.eu
konrad
Membre
Messages : 45
Enregistré le : 06 déc. 2018, 17:12

Re: Vannes, clapets, crémaillères, crics

Message par konrad »

Bonjour

mes chaussée sont construites en terre avec une carapace de pierre de schiste sans mortier ou il a disparut ... certaine partie de la carapace ont été arrachée par des racine , quel mortier pour réparer ? chaux hydraulique ou ciment et dans quelle proportion ? c est une petite rivière

merci
ericnoharet
Membre
Messages : 1188
Enregistré le : 13 juin 2011, 13:36
Localisation : Sud Ardéche

Re: Vannes, clapets, crémaillères, crics

Message par ericnoharet »

Bonjour,

La chaux est préférable au ciment, car plus souple.

Je ne sais pas si les additifs ciment comme le sikalatex sont compatibles avec la chaux.
Sinon, c'est un vrai plus pour l'accrochage sur les pierres et la tenue au gel.

Eric
dyhne
Membre
Messages : 75
Enregistré le : 09 oct. 2011, 16:44
Localisation : ardennes belge

Re: Vannes, clapets, crémaillères, crics

Message par dyhne »

bonsoir,
pour des réparations d'ouvrage en contact avec l'eau,employer plutot un additif a base de résine vynilique genre Superbond,Compactuna ....
les additif a base de latex tiennnent un peu moins longtemps.
Pour des réparations d'ouvrages de génie civil,si les quantités de matieres à mettre en oeuvre ne sont pas trop importantes ,il existe des mélanges préparés, il suffit de mettre de l'eau. Cela s'appelle Géolith 40 et Geolith 10 (prise en 40 ou 10 minutes ???) Ne préparer que la quantité nécessaire qui puisse être mis en oeuvre dans ce laps de temps.Le mélange contient des fibres qui améliore l'adhésion (à la mise en oeuvre et par la suite après durcissement ) Il resiste assez bien à l'abrasion et au gel intense.on peut en mettre une grosse couche fraiche (jusqu'a 4 cm). (j'ai pas d'action mais c'est
chez Gedimat ). Enfin si l'abrasion est prépondérante,il y a des mélanges avec des fibres métalliques (dur a travailler)
J'ai aussi fait des réparations urgentes sous eau stagnante (laisser descendre la poudre seche directement en place) avec du turbo béton (de chez Knaufou un autre (comme pour fixer des poteaux),mais là, pas le temps d'aller rechercher une truelle 3M plus loin ? On peu alloger un peu le temps de prise en ajoutant un peu de ciment ordinnaire.
Enfin,pour des travaux plus conséquent on peut préparer avec des produits plus ordinnaires , la moitié du ciment de chaux ou portland est remplacé par du ciment de fer (que l'on doit trouver assez facilement en France même dans les brico du coin.
Bonne soirée. Dyhne
konrad
Membre
Messages : 45
Enregistré le : 06 déc. 2018, 17:12

Re: Vannes, clapets, crémaillères, crics

Message par konrad »

voila la petite chaussée et la grande avec le trou
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
baccara
Membre
Messages : 43
Enregistré le : 23 mars 2019, 19:41

Re: Vannes, clapets, crémaillères, crics

Message par baccara »

PERRET a écrit : 08 janv. 2020, 10:23 Bonjour

Manquait un mot dans la réponse :
"Il est souhaitable que la fixation du vérin du clapet soit hors d'eau . . ." donc au dessus du niveau du bief amont.
Les deux flotteurs (niveau haut et niveau bas) seront situés dans le même tube PVC qui peut en contenir quatre.
On trouve maintenant sur "Amazon" des petits flotteurs en inox vendus moins de quatre Euros . . .
Le vérin pourrait être fixé sur une ou des poutrelles métalliques fixées à l'amont du pont. Montage à étudier.
Concernant la vanne motrice, savoir si elle sera verticale ou inclinée, s'il y a quelqu'un en permanence sur le site, quel est l'usage prévu de la force motrice, etc. . .
Mais difficile de donner un avis éclairé sans plans détaillés et cotés et sans avoir vu.
Bonjour,

J'ai omis de relever les cotes lors de mon dernier passage..., mais pour bien comprendre le principe de fonctionnement, voici un schéma grosse maille :lol: pour mettre en situation l'implantation des composants. Je sais que le radier est bien plat sur un ou deux mètres en amont de la voute, celui-ci sort d'une dizaine de centimètres cote aval de la vanne, ce qui génère une sorte de cascade d'eau.

Cascade.jpg

Vanne avant qu'elle ne soit arrachée par une crue.

Vanne_Avant.JPG
A présent, avec un clapet
Clapet.JPG

Tel que positionné le vérin en cas de coupure de courant est capable d'ouvrir la vanne (Sécurité positive), la force s'exerce de l'amont vers l'aval, du coup les trois UPE (deux verticaux et un horizontal) en amont encaisseront la charge nécessaire. Dans le cas contraire, c'est a dire en mode relevage, les deux UPE latérales (ceux qui passent a l'intérieur de la voute, on peut imaginer qu'ils seront reliés a deux UPE verticaux coté aval), encaisseront la force nécessaire pour permettre a celui-ci de se relever.

Par contre, si la clapet est placé au niveau du radier aval, les flottants etc... pourront malgré tout se bloquer a ce niveau ?

Merci de me faire part de vos remarques suggestions sur un tel montage viable ou pas ? Est-ce que les UPE sont bien placés ? Un montage plus simple serait souhaitable ? etc ...

:alcool1:

Edit dB-) : j'ai déplacé votre message dans ce sujet, qui me semble plus approprié, et la citation à laquelle vous faites référence est celle-ci
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar du membre
dB-)
Site Admin
Messages : 3620
Enregistré le : 24 janv. 2010, 17:09
Localisation : Vosges
Contact :

Re: Vannes, clapets, crémaillères, crics

Message par dB-) »

Bonjour,

sur le fond (ou radier ...) :
  • il faudrait trouver une solution qui préserve l'esthétique ...
  • par exemple ici un clapet arrondi sur les cotés et logé sous la voûte ? (pas facile)
  • ou placé coté aval : la "marche" dans le radier permettrait d'y loger le clapet qui, ouvert, s'effacerait ainsi complètement
  • en général on réalise les clapets avec une structure en "caisson" qui résiste à la torsion et on place le vérin sur un coté, ce qui facilite le passage des embâcles
Enfin, d'après vos photos la largeur de ce clapet est faible par rapport à celle du déversoir, et il semble peu profond : si cela est le cas il n'apportera pas grand chose à l'évacuation des crues ! Ce devait plutôt être à l'origine une vanne permettant de vider le bief pour entretenir le seuil, donc il est peut être plus simple et plus esthétique de replacer une telle vanne, comme à l'origine, et non un clapet.

Bonne journée

dB-)
d.Beaume, DBH Sarl, 33 les Chênes 88340 Le Val d'Ajol RCS Epinal Siren 510 554 835 capital 50 000 € APE 3511Z TVA FR82510554835
1 turbine hélice 1200 l/s @ 4.80 m & 1 turbine hélice 500 l/s @ 4.80 m, les 2 en entraînement direct.
Etudes, vente et pose de turbines, rénovation, régulation, maintenance, vannes, grilles, dégrilleurs

Image
Site Web DBH Sarl.eu
Répondre