Mon Moulin ... j'en fait quoi ?

Ce forum est public et accessible en lecture même sans être inscrit, mais pour intervenir ou accéder aux pièces jointes il faut être inscrit.

Dans ce forum, vous pouvez demander des renseignements techniques ou administratifs, répondre aux questions posées, diffuser des informations relatives à la petite hydroélectricité.

Modérateurs : moulino51, MHEC

Répondre
nicKO
Membre
Messages : 145
Enregistré le : 14 mars 2011, 13:40

Mon Moulin ... j'en fait quoi ?

Message par nicKO »

Bonjour a tous
je viens de passer ma journée sur ce forum
oui je sais c'est moche de s'user les yeux comme ca....

Mais j'ia trouvé ici beaucoup d'infos et il me semble que vous savez de quoi vous parlez, c'est important sur certains forum il y a de beau parleur mais guere de pro ...
c 'est ma seconde ..non troisième incursion dans le monde de l'hydroélectricité, j'ai deja passé de longues heure a éplucher le net a propos de ca mais la les choses se précisent pour moi alors il faut que je m'y remette

Voici mon soucis, j'ai "familialement" un moulin dont je vais m'empresser de faire une bonne tripotée de photographies sous tous les angles ( malin ) pour que tout le monde parles bien de la meme chose
Ce moulin est actuellement en bon état mur / toiture et tout ce qui s'y rattache
C'était historiquement un moulin a farine, dans am famille depuis plus de 6 générations, transformé en minoterie par mon grand pere, puis le tout laissé a l'abandon en l'état dans les années fin 70 80 car les grosses minoteries industrielle vendaient la farine moins cher que le cout de production en achetant le grain aux agriculteurs du coin
Il est alimenté par un ruisseau principal et aussi un petit ruisseau annexe
tout le génie civil autour est en bon état avec un minimum de reprise il sera en parfait état
en situation voici ce que ca donne
Rouge : le moulin et le deux "trompe" de réserve d'eau ,fermée par des vannes cote étang
il y a un déversoir de secours ( violet ) en bon état aussi utile lors des inondations il dégage un important volume d'eau
Image
Les vannes ne sont pas toute en état notamment celles qui ferment les deux "trompes" devant le moulin ,mais j'ai les armatures et il me manque juste les clic de levage et c'est OK

l'eau de l'étang est donc temporairement stockée dans les deux trompes, a l'intérieur du moulin il y a des petites vannes qui obstruent le conduit ( a peu pres 50 cm de haut sur 40 de large > une par mécanisme ) et le tout passait dans une turbine fermée a pales verticales, mais le tout était en bois et avec le temps ... c'est mort :roll:
cela faisait tourner une meule ronde en pierre cerclée au dessus de la meme meule ( au dessin inverse ) fixe

il y a deux mécanismes identiques donc possibilité d'avoir deux centrale en parallèle

donc mon soucis n'ayant pas de génie civil a mettre ne place ou tres peu a réparer est de savoir ce qu eje peux mettre en lieu et place des meule a farine et de leur mécanisme pour sortir un peu d'électricité, histoire de mettre ce moulin tout électrique ( chauffage compris ) et en faire une habitation ""autonome"

si il est possible de faire mieux et d'avoir une petite production je ne suis pas contre

je vais étoffer ce post avec photo de tout le truc et mesures adéquat, sachant qeu entre le niveau de l'étang et le bas de la chute il doit y avoir un peu plus de 2metres, a vu de nez ej dirait 2,30, mais je pense que les trompes jouent le role d'accélérateur de vitesse ou d'augmentation de pression vu leur forme ( je ferai une photo )
par contre je ne sais pas ou trouver toute ces choses dont vous parlez, comme les droit sur l'eau , débit annuel etc....


merci par avance de votre aide :geek:
Avatar du membre
Hydreole
Membre
Messages : 1
Enregistré le : 17 nov. 2010, 23:36
Localisation : France et Suisse
Contact :

Re: Mon Moulin ... j'en fait quoi ?

Message par Hydreole »

Bonjour Nicko,

Je vais prêcher pour ma paroisse, mais je vous suggère de commencer par une étude de faisabilité. Elle vous permettra, lorsqu'elle est faite sérieusement, de mettre sur la table tous les avantages et inconvénients de votre aménagement, son potentiel technique et financier, de pré-dimensionner les équipements adéquats (turbine, régulation et contrôle commande, mais aussi si nécessaire la vantellerie des canaux et barrage, etc.), d'estimer sa rentabilité et la "banquabilité" du projet, etc. Cette étude vous permettra également de dresser un état des lieux du statut juridique et d'établir une procédure à suivre en tenant compte des contraintes spécifiques liées au site. C'est sans aucun doute un très beau projet de réhabiliter un moulin, mais les étapes et les obstacles sont nombreux, autant bien les appréhender dès le début.

Stéphane
HYDREOLE - Bureau d'Etudes Hydroélectricité
http://www.hydreole.com

nicKO
Membre
Messages : 145
Enregistré le : 14 mars 2011, 13:40

Re: Mon Moulin ... j'en fait quoi ?

Message par nicKO »

Alors voila
avec quelques photo je vais tenter de vous détailler le bazar .....
1 : déversoir de sécurité ( fait le niveau en cas de groses eaux vannes fermées )
2 : vannes métallique neuves ( 3 ans ) avec cric levage / crémaillère
3 : entrée pour trompe ( vanne bois temporaire pour fermer mais j'ai tout le matériel pour refaire des vannes métal > voir photo ensuite )
4 : seconde entrée pour trompe actuellement bouchée avec des parpaing maçonnés
5 : le batiment du moulin face sud
Image

pour etre logique, voici l'armature métal des vannes pour 3 et 4, c'est une double vanne il ""suffit"" de couper selon le train rouge, puis équiper avec les crics /crémaillères et la vanne elle meme qui sera peut etre en bois
( sur une photo des trompes on voit un masse sur le cote ce sont des planches de chene qui trempent depuis ..... plus de 10 ans, donc j'ai de quoi faire ca aussi )
Image

voici le déversoir qui ne sert pas vraiment souvent car je garde rarement un niveau élevé en hiver....
( vu de 1 vers l'ouest )
Image

voici la sortie derierre les vannes 2, et la chute d'eau ensuite ( à noter 1 : arrivée du déversoir juste apres la chute )
Image
Image

voila pour les dégagements ....
ce que j'appelle "trompe" est du vieux patois de chez nous donc techniquement je ne connais pas le terme exact ....
les dites trompes se trouvent derrière les vannes 3 et 4
comme mentionné il y ne as deux cote a cote
Image
Image
l'eau a remplissage arrive a peu pres au niveau du trait rouge, il faut que je mesure la hauteur notée en bleu pour l'histoire de la chute ( si je dis pas de bétises )
Image
c'est la ou ma mémoire m'a fait défaut cet apres midi, il y a deux sorties PAR trompe
Image

et CHACUNE de ces sorties envoie vers ceci :
Image
donc potentiellement 4 arbres en rotation....
Rouge : circulation de l'eau, évacuation par un trou sous l'arbre vertical
Orange : vanne métallique ici mangée par le calcaire qui ferme l'orifice d'arrivée d'eau
Bleu : ici une des pale plate de la roue est manquante, je dois avoir 2 ou 3 roue avec arbre en bon état dans mon stock
Vert : sur ces 4 tiges filetées était vissé un plateau en bois ( chene de 30mm d'épais doublé ) qui enfermait la roue

j'ai 36 ans et je n'ai jamais vu l'ensemble du mécanisme fonctionner .... :roll:

une fois la force de l'eau "utilisée" elle s'évacue ici
Image
il n'y a pas de retour du ruisseau principal grave a la parcelle de terre verte sur le plan de masse

pour que les infos soient a peu pres complètes, chaque arbre entraine ca :
Image
ici avec le capotage bois les deux meules sont en place,le tout doit faire 2m de diametre
et les meules.... nous en avons déplacé DEux une fois qui gênaient a l'extérieur il a fallu un camion avec bras hydraulique :shock:
notez a gauche la commande de la vanne "orange"

voila je crois avoir fait le tour complet
merci car c'est un peu long ....
Ticapix

Re: Mon Moulin ... j'en fait quoi ?

Message par Ticapix »

Bonsoir,

C'est superbe !!

Bon je pense qu'il falloir que l'on s'y mette à plusieurs pour vous guider dans ce projet.

Pour commencer avant de parler de choses désagréables mais importante voire primordiale je veux parler du droit d'eau, on va tenter de parler potentiel de ce joli moulin.

On va faire comme s'il avait une existence légale et que l'on cherchait à définir sa consistance c'est à dire sa chute d'une part et son débit prélevé d'autre part.

1) le débit : je dirais sauf à ce que l'administration prouve le contraire que l'état actuel est censé représenter ce qu'il était avant 1789. => Il faut donc mesurer la section des deux vannes d'entrée des " trompes" largeur c'est facile, pour la hauteur il faut prendre du seuil jusqu'au niveau présumé de l'eau. c'est à dire le niveau du déversoir n°1 sur votre dessin.Avec cela, vous aurez une surface d'entrée maxi en additionnant la surface des deux vannes, et on pourra estimer si cette section est de 1,2 m2 par exemple que le débit maxi prélevante sera de 1,2 m3 / s ( Cela ne veut pas dire pour autant que le ruisseau pourra satisfaire ce besoin) En effet dans les moulins avec réservoir, cela vouait souvent dire que le débit naturel n'était pas suffisant pour tourner au fil de l'eau et que le meunier à l'époque faisait des éclusées grâce au volume de la retenue........à voir plus tard.

2) La chute elle va se mesurer par la différence de niveau entre la crête de votre déversoir (n°1) et le niveau de l'eau dans la rivière. En effet vous avez montré la sortie (sèche) des rouets, ce qui normal car un rouet ne peut pas tourner dans l'eau, il fallait qu'il reste dénoyé. Mais actuellement une turbine à réaction peut utiliser la totalité de la hauteur de chute. Il faudra donc pour quantifier cette chute prendre la différence de niveau entre la crête du déversoir et le niveau dans la rivière => ce sera votre chute brute, elle risque de faire plus de 2m.....

3) avec ces deux éléments hauteur débit vous pourrez calculer la puissance brute maximale H x D x 9,81 = x kw que vous multiplierez par le rendement d'une petite installation 0.68 à 0.7 pour connaitre le potentiel de votre moulin.

4) Fort de ces kw "potentiels" vous devrez ensuite définir combien de temps dans l'année et par mois..... il y a le débit défini au n°1.

5) Cette première étape vous donnera une idée du potentiel du Moulin de vos aïeux, ce qui va soit vous donner des ailes, soit vous laisser perplexe pour la suite du projet ( j'espère que dans tous les cas ce sera la première solution)


Ensuite il faudra voir l'aspect réglementaire sans lequel rien de tout ce qui précède ne peut se faire.


Cordialement

TG
Avatar du membre
dB-)
Site Admin
Messages : 3523
Enregistré le : 24 janv. 2010, 17:09
Localisation : Vosges
Contact :

Re: Mon Moulin ... j'en fait quoi ?

Message par dB-) »

Bonjour,

superbe, superbe !

Pas le temps de répondre, le travail m'appelle (et mon râteau).

A ce soir !

dB-)
d.Beaume, DBH Sarl, 33 les Chênes 88340 Le Val d'Ajol RCS Epinal Siren 510 554 835 capital 50 000 € APE 3511Z TVA FR82510554835
1 turbine hélice 1200 l/s @ 4.80 m & 1 turbine hélice 500 l/s @ 4.80 m, les 2 en entraînement direct.
Etudes, vente et pose de turbines, rénovation, régulation, maintenance, vannes, grilles, dégrilleurs

Image
Site Web DBH Sarl.eu
nicKO
Membre
Messages : 145
Enregistré le : 14 mars 2011, 13:40

Re: Mon Moulin ... j'en fait quoi ?

Message par nicKO »

Merci a tous de vous pencher sur mon soucis :geek:

@Hydreole : effectivement une bonne étude bien goupillée .. sauf que comme je vois ca il y a 3 solutions
sachant que je n'ai que mon salaire et pas de rentrée annexe, et que je ne souhaite pas hypothéquer ni ma maison ni mon moulin
par contre il y a un truc qui ne me fait pas peur c'est le travail .... je suis webmestre mais j'ai fait ma maison tout seul, et tout ce qui va autour aussi
je suis un semi-pro du bricolage pour faire court

donc ca peut finir [ si le projet est techniquement viable eu égard des différentes mesures et ensuite de tout le bataclan de droit ...]

> nicKO va a la banque, emprunte 1 000 000, fait tout faire par des pro a 4000 de l'heure et rembourse sur 15 ans avec un plan comptable d'intérêt et revente du KW etc... :? beurk c'est du boulot d'investisseur ca pas de passionné

> nicKO commence a attraper ton marteau ton burin et enlève déjà tout le calcaire, apres tu répare tes mécanismes puis tu mets au bout de ton arbre un bon petit systeme électrique qui va rendre ton moulin autonome :)

> ou la meme chose avec en plus un investissement limité ( oui je sais aussi ou est la limite de quand il faut réparer ou récupérer et quand il faut acheter du neuf ... ) va rendre ton moulin autonome et tu aura meem du rab de KW a revendre pour rembourser ton investissement de départ :!: :D

@Ticapix :
on va faire dans l'ordre alors,
pour le point 1)
je suis en déplacement le reste de la semaine mais je ferai ca ce WE, j'ai quand même quelques infos
> il y a une date de construction sur le moulin, comme sur toute bâtisse âgée sur la voute de la porte donc je vérifierai mais ca doit etre 18XX ( j'avoue que je regarde pas ca tout les jours non plus )
> en amont du ruisseau principal il y a une station de pompage d'eau potable ( SAUR à moins d'un KM ) eux ont surement des mesures fiable des débit du ruisseau ou toute cette sorte de choses :?: , et de mémoire ils ont versé une compensation a mon grand pere en eau potable gratuite car leur pompage enlevait de la force au ruisseau donc au moulin, et a l'époque le moulin servait encore comme minoterie
ce qui m'amène a dire qu'il doit y avoir un droit sur l'eau effectif depuis des lustres, je pourrai me renseigner vendredi car je vois mon notaire pour autre chose ( l'apéro en fait 8-) )

point 2 )
ca c'est mesurable, donc si j'ai bien compris je rempli mon étang toutes vannes fermées, je marque l'emplacement ( sur photo trompe le trait rouge ) et je mesure la hauteur de ce trait jusqu'à quoi ?
jusqu'au niveau du seuil d'entrée de la trompe
jusqu'à la prise d'eau en bas de la trompe
jusqu'au "rouet"
jusqu'au niveau de la sortie d'eau derrière le moulin ( parce que en fait la rivière c'est le niveau le plus bas apres le moulin si je suis bien votre explication ... )

et cette valeur sera ma hauteur de chute

j'ai l'impression de demander des truc tout bete mais j'y connait vraiment rien ... désolé si ej vous fait répéter pourtant je lit tout trois fois :geek:
segretain
Membre
Messages : 166
Enregistré le : 02 août 2010, 12:58

Re: Mon Moulin ... j'en fait quoi ?

Message par segretain »

Bonjour,


Vous avez un trés beau site, je vous souhaite beaucoup de réussite.
Dés que je trouve un peu de temps je reprendrai la discution.

Salutations frédéric.
Segrétain Frédéric, Vieux moulin de Pontivy
50 kW, turbine kaplan Camille Dumont
Avatar du membre
MHEC
Site Admin
Messages : 1637
Enregistré le : 05 juin 2010, 23:58
Localisation : champagne-ardenne
Contact :

Re: Mon Moulin ... j'en fait quoi ?

Message par MHEC »

dB-) a écrit :le travail m'appelle (et mon râteau).
Notre ami dB-) se met au "vert", avec la crise actuelle, c'est bien de pouvoir cultiver de beaux légumes :lol: !

Bonjour nicKO,

Vous avez un très beau moulin, ma Sœur possède à peu près le même en Corrèze sur le Chavanon.

Si vous voulez mon avis, avec le peu d'eau que vous avez et cette faible chute, compte tenu du coût de la rénovation, des locations des compteurs et des frais divers, je ne pense pas que remettre en fonction ce vieux moulin pour produire pour ERDF soit rentable. Faire une étude de faisabilité ? Cela coûte plus de 5 000 euros, à mon avis, cette étude confirmera mes propos, n'aboutira à rien et vous aurez perdu cette somme d'argent.

Ceci-dit, compte tenu d'une augmentation du prix de l'électricité de plus de 11% d'ici à 3 ans, vous pouvez tout à fait réhabiliter ce moulin afin de produire de l'électricité pour votre consommation personnelle. Pour cela, le forum est fait pour vous, vous pouvez tout à fait au moindre coût, installer du matériel d'occasion.

Au niveau juridique, pouvez-vous vérifier sur votre acte de propriété si il est bien mentionné un ancien moulin avec un droit d'eau, mieux encore, avec un règlement d'eau en date du 18.. Dans l'affirmative, vous n'avez rien à demander aux services de la préfecture (DDT), si j'étais à votre place, je réhabiliterai ce moulin dans son état d'origine, surtout, ne pas modifier les cotes (niveau d'eau en amont, hauteur de la chute, ne pas augmenter la hauteur du vannage, du déversoir etc..). Malheureusement, il y a toujours des Fonctionnaires "Zélés" :o qui risquent de vous mettre des "bâtons dans les roues", pour palier à cela, avant de réhabiliter ce moulin, faîtes un maximum de photos, avertir le Maire de votre projet, le faire venir sur place afin de bien constater l'état avant et après les travaux.

Bon courage dans ce beau projet.

PV
Microcentrale HydroElectrique de Chappes
Turbine Kaplan double réglage THEE : 10 m3/s / 2,80 m - 145 t/mn - Ø roue 1,80 m.
Génératrice: ABB de 220 kW, Multiplicateur: HANSEN, Production: 1 000 MWh/an.

Image
Site web: Moulin de Chappes.com
nicKO
Membre
Messages : 145
Enregistré le : 14 mars 2011, 13:40

Re: Mon Moulin ... j'en fait quoi ?

Message par nicKO »

Merci a tous de vos infos

@MHEC : je suis en basse Correze, limite Lot / Dordogne donc pas tres loin ;) si son moulin est équipé je lui demanderai peut ete une visite guidée

bon pour la date je me suis encore raté .. comme quoi quand on passe a cote tout les jours :mrgreen:
Image

de plus j'ai trouvé ca
http://agso.brgm.fr/PDF_Quercy/6-BlagourChasteaux.pdf

et en page 4 il est dit :
Pendant le pompage aucune baisse du débit de la source du Blagour n'a été constatée.
Quelques années plus tard un deuxième forage a été réalisé. Il n'est profond que de 32 m. La
production actuelle est de l'ordre de 150 m3/h par puits. Depuis la mise en service des deux
ouvrages la source du Blagour n'est plus exploitée que de façon temporaire lors des très fortes
demandes.
De ce fait il semble que le potentiel de force de l'eau ne soit plus affecté que rarement par les pompages, plutot une bonne nouvelle :)
Avatar du membre
Admin
Site Admin
Messages : 197
Enregistré le : 01 avr. 2010, 19:54
Localisation : Vosges
Contact :

Re: Mon Moulin ... j'en fait quoi ?

Message par Admin »

Bonsoir,

très beau moulin donc !

Ci-dessous mon point de vue personnel, à prendre comme toujours avec moult précautions : mélangez avec les autres remarques des intervenants, touillez, laissez reposer, et faites passer le tout dans le tamis de vos propres convictions !

Peut-être un débit de ruisseau assez faible, et à l'époque un travail probablement en éclusées : remplissage du bassin la nuit, et turbinage le jour uniquement le temps de moudre. Même le temps de midi on fermait les vannes pour économiser l'eau. Aujourd'hui, le fonctionnement en éclusées est assez mal vu, car si en amont le débit est constant, il n'en est pas de même en aval : débit quasi nul pendant le remplissage de la réserve, et puis débit important quand on turbine : pas vraiment l'idéal pour l'écosystème. Ils travaillaient aussi probablement en faisant varier le nombre de rouets en marche (de 1 à 4 donc).

Les trompes forment des injecteurs qui donnent de la vitesse à l'eau, avant d'attaquer les rouets. Elle ne donnent pas plus d'énergie, on transforme seulement une grosse section avec passage lent de l'eau en une petite section avec passage rapide (un peu comme un injecteur de turbine Pelton)

Techniquement, il y a quantité de solutions possibles : réhabiliter ce qui existait à l'identique, ou placer une ou deux petites turbines, entraîner des alternateurs ou des génératrices, vendre le courant, ou le garder pour l'alimentation du logement (éclairage, chauffage, appareils électroménagers, etc...)

Vous avez quasi certainement un droit d'eau, puisque ce moulin ancien a été utilisé. Il est rarissime qu'un droit soit retiré par la préfecture, ou que le propriétaire y renonce spontanément : donc juste un bon travail de recherche de paperasses (voir forum). En plus votre moulin est (presque) en parfait état de fonctionnement : il n'y a pas à proprement parler de remise en état, vous ne faites que faire marcher un moulin qui a quasiment toujours été en état de tourner, avec aucun travail de génie civil ou sur le cours d'eau. Ce moulin ne semble pas avoir été modifié (rehausses, etc...). Donc faites aussi un dossier photos à ce jour, et retrouvez dans vos archives des photos ou dessins d'époque. Constituez avec ces archives un dossier administratif le plus complet possible (par exemple avec aussi les livres de recettes du moulin), sorte de carte grise du moulin, dossier gardé en lieu sûr hors incendie et inondation, plus un scan et une copie numérisée avec backup en ligne ou enterré au fond du jardin (c'est ce que je fais avec mes disques durs ! mais je frise la paranoïa).

Les vannes sont fonctionnelles et ont toujours été bien gérées, donc personnellement je ne rameuterais pas toute la région, pour ce simple redémarrage d'une installation qui n'a été arrêtée qu'un court laps de temps (quelques années, rapportées à l'échelle de la vie de la rivière, et de celle du moulin de 1766 qui a probablement fonctionné pendant près de 250 ans).

Ceci ne dispense pas de déposer une déclaration de travaux si vous souhaitez une intervention mineure sur quelques éléments de génie civil : reprise de joints, remplacement d'une vanne, enlèvement d'un dépôt de boue localement.

Puis il faut déterminer la chute dont vous disposez :
  • - le niveau maximal amont est probablement la crête du déversoir de sécurité.
    - pour le niveau aval vous pouvez prendre en première approche le niveau actuel de l'eau à l'évacuation, qui changera probablement peu en fonctionnement, vu le faible débit (les vannes ouvrières 3 et 4 sont en effet assez petites).
    - les distances entre amont et aval étant faibles, pouvez utiliser un petit niveau laser de bricolage, on en trouve à moins de 50 € valise et trépied compris ! C'est une infâme camelote, mais j'en avais acheté un pour rigoler : après reprise au tour du support pivotant, diminution des jeux, et graissage du plateau pivotant sur 3 vis à ressorts, je l'ai vérifié dans un grand hangar (mesures croisées), et j'ai trouvé une précision de l'ordre de 3 mm sur 30 mètres, ce qui suffit dans bien des cas. Le seul point important est que la bulle et le laser soient bien collés et alignés entre eux.
Faute d'informations par une station de mesure,il faudrait ensuite estimer votre débit turbinable au fil des saisons : c'est assez facile et précis dans le cas de ce "petit" ruisseau, en coinçant une planche en travers, entre les berges, bien horizontale, avec des cailloux et de la terre à sa base pour que l'eau ne passe pas, et en mesurant chaque semaine la hauteur de la lame d'eau au dessus de la planche (formule en page 20 et plus du vieux grimoire disponible ici : http://dbhsarl.eu/forum/viewtopic.php?f=5&t=151). Pour améliorer la précision, vous pouvez biseauter le haut de la planche, ou fixer une fine tôle, pour obtenir une paroi mince.
déversoir à paroi mince page 21.jpg
Avec ça, vous connaîtrez la puissance hydraulique de votre moulin, en travaillant au fil de l'eau, mois par mois (puissance_hydraulique_en_Watts = chute_en_mètres * débit_en_litres_par_seconde * 9,81)

Et ensuite seulement vous pouvez dimensionner une petite turbine par exemple.

A vue de nez, vous allez tirer au mieux une dizaine de kW utiles de cette installation, c'est suffisant pour l'autonomie énergétique d'un logement. Cette puissance peut paraître faible aujourd'hui, il faut se rappeler que 10 kW c'est la puissance de travail de 13 chevaux de trait, ce qui était considérable à une époque ou avoir un cheval était déjà un luxe (le bœuf étant plus courant) (mais je m'égare). Cela donne environ 2,5 kW par rouet. Avec environ 2 m de chute (rouets à l'air libre), 0,6 de rendement global (rouets simplistes, mais utilisation directe par la meule), ça fait un débit d'eau de 2500 / (0,6 * 9,81 * 2) = environ 200 l/s ce qui semble plausible d'après la taille des "injecteurs".

Problème, l'arrivée d'eau est divisée en 4 trompes ... L'idéal serait d'installer 4 petites turbines ( mais $ !)

Vous pouvez aussi fusionner les rouets 2 à 2, et installer une petite turbine par trompe : fusion des deux sorties d'une trompe par un V de chaudronnerie alimentant une petite turbine sous bâche. Une seule turbine tournerait en été (peu d'eau, mais peu de besoins électriques), et les deux tourneraient en hiver (plus d'eau, chauffage).

On remarque qu'une des deux trompes est condamnée, coté entrée et sortie : peut être le débit du ruisseau a-t-il diminué au fil des ans : puisages, détournements, infiltrations, ... Auquel cas une seule turbine serait envisageable.

Enfin il semble que les 4 rouets d'origine supportaient assez bien les branches, feuilles, etc (car pas de grille). Ce n'est pas le cas des petites turbines, donc prévoir une grille.

Autre solution : restaurer les 4 rouets tels qu'ils étaient, pour le coté historique et patrimoine, et installer une petite turbine carrément à l'extérieur des bâtiments, par exemple vers le déversoir. Pas de difficultés techniques, une plus grande liberté de mouvement, et la possibilité de réaliser une installation très discrète, pour ne pas gâcher l'aspect de ce magnifique moulin.

Essayez en un premier temps de trouver les réponses aux trois questions ci-dessus (droit d'eau, hauteur, débit) !

(en tous cas je répète : moulin magnifique ;) )

Cordialement

dB-)
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
didier Beaume, DBH Sarl, 33 Les Chênes, 88340 Le Val d'Ajol
RCS Epinal, Siren 510 554 835, http://dbhsarl.eu, capital 5000€, APE 3511Z, TVA FR82510554835

Ancienne filature avec turbine Francis Goulut et Borne, 1600 l/s sous 5 m, 104CV, multiplicateur Comelor, alternateur CGEN
Répondre