Page 1 sur 22

Protection de découplage

Publié : 23 nov. 2010, 18:47
par Brous61
Bonjour,

Après 4 ans d'attente, mon transformateur va être changé par ERDF cette semaine
Le moulin a pour objectif de produire au maximum 36KW en basse tension : moteur asynchrone, vente du surplus.

Je souhaite savoir si vous connaissez des système de découplage ?

Bertrand ROUSSEL
06 74 57 83 00
beroussel@gmail.com

Re: découplage réseau

Publié : 23 nov. 2010, 19:16
par From
Bonjour et salut amical à quelqu'un qui comme moi et beaucoup ici a du faire preuve de patience et opiniâtreté.
Vous voulez parler d'une protection de découplage?
F

Re: découplage réseau

Publié : 23 nov. 2010, 23:16
par dB-)
Bonsoir,

c'est vrai qu'il faut rester calme et patient pour le raccordement ! Pour ma part, j'ai cependant toujours eu un contact "amical" et compréhensif de la part des différents intervenants d'EDF et ERDF . Par contre, le domaine est très spécialisé, les textes sont pointus, on a souvent affaire à quantité d'intervenants différents, et ces personnes n'ont ni la vocation ni le temps de vous expliquer ce qu'il faut faire !

A priori, si vous injectez sur le réseau moins de 36 kVA, sans onduleur (moteur asynchrone), ERDF vous fera remplir une demande de raccordement semblable au modèle ci-dessous.
ERDF-FOR-RAC_23E_Formulaire-1 demande raccordement moins de 36 kVA sans onduleur.pdf
Si ERDF a besoin de couper le réseau, il ne faut pas que votre installation continue à l'alimenter, c'est le rôle de la protection de découplage, qui est assurée par un module qui est défini sur le document ci-dessous (et qui doit être un modèle agréé par ERDF) :
ERDF-NOI-RES_13E Protection des installations de production raccordées au réseau.pdf
Dans votre cas, il faudra une protection de découplage type B1 ou DIN VDE 0126 1.1 : la protection DIN est le plus souvent intégrée à des onduleurs ou équipements. Je pense que pour vous, le plus approprié sera un module de découplage type B1.

En pratique, si vous êtes familier de l'électrotechnique, vous achetez juste un module agréé, et vous l'insérez dans votre coffret de puissance / régulation, avec connecteurs de tests, etc... Sinon, vous achetez un coffret précablé, qui comprend ledit module, un peu plus coûteux, mais plus simple d'emploi.

Exemple de fournisseur de modules et coffrets de découplage : MicroEner
Micro Ener1.jpg
Micro Ener2.jpg
En pratique, un module MicroEner UM30-A ressemble à ça (au centre de la photo) :
231120104096.jpg
Cordialement

dB-)

Re: découplage réseau

Publié : 24 nov. 2010, 12:04
par Gilles21
Bonjour
Je rebondis sur cette question car j'exploite une picocentrale constituée d'une banki auto construite d'une puissance max de 7.5 kw.
Cette turbine ( 90 T/mn ) entraine une génératrice synchrone Meccalte de 13.5 kva, (2 paires de pôles , donc 1500 T/mn ) par l'intermédiaire d'un multiplicateur à courroies trapézoïdales xpb à deux étages.
La production est auto consommée dans deux ballons ( chauffe eau classiques du commerce d'une capacité de 300l chacun , 3 kw 380 V triphasé ) que j'ai inséré en série dans le circuit retour de la chaudière à mazout.
La charge étant constante, je n'ai pas de régulation, je règle le registre d'admission jusqu'à obtenir à peu près les 50 hz et je surveille les fluctuations de débit de la rivière afin de d'ajuster si besoin est.
Le système est très rudimentaire et demande une surveillance constante.
Dans le cas ou je voudrais me connecter au réseau, n'existe t'il pas des conditions particulières pour les puissances inférieures à 9 kva .
Dans l'affirmative, quelles sont elles ?
Je dispose d'un branchement EDF EJP triphasé de 12 KW.
D'autre part, j'installe actuellement dans une chambre d'eau adjacente, une petite turbine francis horizontale d'une puissance de 7 kw environ.( la banki donnant des signes évidents de fatigue, elle a déjà cassé deux fois et je pense que ses jours sont comptés )
Donc cette francis est équipée sur l'arbre moteur, d'une poulie d'un diamètre de 1035 mm à sept gorges trapézoïdales pour courroies 22 x 14.
Quel type de multiplicateur me conseillez vous de mettre en oeuvre ?
Conserver cette poulie et réaliser le même type de multi que pour la banki ou bien la remplacer par une poulie poly v en ne perdant pas de vue que je désire ni ne peux investir beaucoup d'argent dans cette installation.

Quelqu'un peut-il me conseiller ?
Merci d'avance

Gilles

Re: découplage réseau

Publié : 24 nov. 2010, 14:19
par From
Les protections de découplage posent un problème que je n'ai pas pu résoudre de façon satisfaisante :
Si une coupure réseau survient, le Micom (c'est l'appareil d'Areva qui a été installé) coupe la centrale , c'est son rôle.
Or il faut une intervention manuelle de réarmement pour remettre la centrale en route, alors qu'elle est prévue pour redémarrer automatiquement si l'incident qui a provoqué son arrêt est résolu (en l'occurrence réalimentation du réseau.

Dans la configuration imposée par ERDF, ce dispositif bloque le rédémarrage automatique tant que le Micom n'est pas réarmé, donc plus de possibilité de redémarrage automatique...

Quand je pense que j'ai payé 2500 euros pour cet engin qui ne m'amène que des ennuis ...

Re: découplage réseau

Publié : 24 nov. 2010, 15:35
par segretain
Pour ceux qui désire plus d'information, il existe un document technique la GTE 2666 qui précise tous les cas de raccordements (de qq kW au MW)( je peux vous l'adresser par email)
J'ajouterai que le relais de découplage doit couper le circuit de commande du contacteur principale directement sans relais intermédiaire.
De plus ce relais de découplage ainsi que les boites d'essais essailec doivent être dans un coffret plombable.

salutations Frédéric

Re: découplage réseau

Publié : 24 nov. 2010, 19:59
par Admin
Bonsoir,

a) Pour répondre à Gilles21 :

A ma connaissance, il n'y a pas de conditions particulières pour une production inférieure à 9 kVA, mais lisez le sujet suivant ;)

viewtopic.php?f=5&t=43

Prévoir une surveillance de vitesse de la génératrice, par un capteur et un nano API, qui coupe le relais de couplage quand la vitesse de la génératrice est inférieure à la vitesse de synchronisme ...

Pour la Francis, si elle a déjà une belle poulie d'un mètre de diamètre, ce serait dommage de ne pas l'utiliser. Problème des courroies profil C par rapport aux XPB ou poly V, il est délicat de descendre en dessous de 200 mm de diamètre de poulie. Il faudrait donc que votre turbine tourne en charge à 1500 * 200 / 1000 = 300 tr/min pour pouvoir entraîner un alternateur 1500 tr/min en un seul jeu de poulies. Mais vous pouvez aussi utiliser un moteur asynchrone 1000 ou 750 tr/min d'occasion (revoir à nouveau sujet ci-dessus ...). Normalement, 2 courroies C côte à côte suffisent. Concernant les coûts en poly V, ça chiffre vite : j'ai payé il y a un an un ensemble de 2 poulies fonte diam 500 et 300 10 gorges (réalisées sur mesure), plus une courroie poly V PM10 3m environ 1400 € H.T.

b) Pour répondre à From :

Il me semble normal que le contacteur de ligne ne puisse pas être enclenché si le Micom n'est pas réarmé. Je ne connais pas le Micom, mais il doit être semblable à l'UM 30-A, sur lequel il est possible de configurer un réarmement soit par appui sur le BP reset, ou temporisation après défaut, ou encore par liaison série RS485 via un nano API qui gère le redémarrage et réenclenche ensuite le découplage. Votre problème devrait pouvoir se résoudre par une re-configuration du module Micom, avec en parallèle une modification du logiciel de régulation pour assurer un arrêt "propre" et un redémarrage automatique (ou du moins un ou 2 automatiques, avec ensuite forçage d'un redémarrage manuel en cas d'insuccès).

c) Pour répondre à segretain :

Sauf erreur de ma part, le Guide Technique EDF GTE 2666 date de 1982. Il a ensuite été remplacé par la recommandation B64.1, puis en 2001 par la B61.41, à son tour remplacée en juillet 2003 par la recommandation UTEC 15-400. Document que je n'ai pas, mais je place ci-dessous la B61.41
B61-41-2.pdf
Au fil des éditions, ces documents sont de plus en plus précis, mais complexes ...

Normalement, le module de découplage lui-même (UM30-A, Micom, ...) comporte déjà un plombage de ses réglages, ainsi que chacune des boites d'essais.

Cordialement

d.Beaume

Re: découplage réseau

Publié : 24 nov. 2010, 22:06
par Gilles21
Bonsoir Didier

Merci pour votre réponse qui me conforte dans mon idée première qui était de réutiliser ce que je possèdais.
Cette solution me permettrait de faire l'économie d'une chaise, deux paliers ,un arbre, deux poulies, deux courroies, de quoi amortir l'achat d'une géné asynchrone neuve 750 T/mn.
Et je ne parle pas des problèmes d'alignement tels ceux que je rencontre sur le multi de ma banki.
Quelle puissance dois je choisir pour cette géné sachant que la puissance à l'arbre de la francis serait de l'ordre de 7 à 8 kw ( tel que vous me l'aviez calculé approximativement ).
Petit rappel : H brute : 2.30 m - Q : 0.5 m3/s - Diamètre entrée roue moyenne : 530 à 600 mm - Diamètre sortie roue : 600 mm - Hauteur des directrices : 160 mm
Je possède également un jeu de 7 courroies " Colombes Texrope 22-04-163 " neuves , mais qui ont bien 50 ou 60 ans . Pensez vous que je puisse les réutiliser ?

Veuillez m'excuser d'avoir apporté une digression dans la question " découplage réseau ", j'aurais du ouvrir un autre sujet.

Bonsoir

Gilles

Re: découplage réseau

Publié : 25 nov. 2010, 07:39
par dB-)
Bonjour,

pour la puissance du moteur, je dirais "ni trop p'tit ni trop gros"

S'il est trop petit, il va "décrocher", et la turbine va l'entraîner bien au delà de sa vitesse de synchronisme. Mécaniquement c'est mauvais, de plus le rendement va s'écrouler, le rotor va chauffer (trop de glissement), et l'ensemble ne produira pas grand chose : à éviter absolument ! Donc puissance mini du moteur (en industriel, c'est la puissance à l'arbre) au moins égale à la puissance maximum de votre turbine, plus 10% par exemple. Ainsi, vous ouvrez à fond l'admission de la turbine, et (seulement si connexion au réseau) l'ensemble va se caler naturellement à la vitesse de synchronisme plus quelques %, plus besoin de réguler !

S'il est trop gros, il tournera à faible charge, avec un mauvais rendement en consommant beaucoup de réactif : donc inutile de dépasser la puissance maximale de la turbine de plus de 30% par exemple.

Ici vous estimez la puissance maximale de la turbine à 8 kW, la transmission est simple (vous allez perdre seulement quelques dizaines ou centaines de Watt) et vous aurez donc presque 8 kW à l'arbre moteur : je prendrais par exemple une taille standard de 11 kW.

Pour les courroies, si elles sont bien conservées, que la dimension est toujours d'actualité, et qu'elle donne un entraxe acceptable (que vous pourrez conserver avec de nouvelles courroies), pourquoi ne pas les utiliser ? A la louche, il faut 2 courroies type C, une poulie 250, une poulie 1000, entraxe 1300 (mini 800 maxi 2600), exemple des courroies de 4800.

Personnellement j'essaierais, à titre de curiosité et d'expérience, mais en prenant toutes les précautions ! Risque d'allongement ou de rupture, si les cordes intérieures, à l'époque en acier, sont oxydées ... La courroie peut éventuellement s'emmêler autour de la poulie motrice (rarissime, mais possible), et se mettre à tourner et détruire tout ce qui est dans son rayon d'action (plus les blessures évidemment !) (équivalent d'un taille herbe à fil, mais en version 8 kW, donc de quoi faire des dégâts !)

Donc grande méfiance !

dB-)

Re: découplage réseau

Publié : 25 nov. 2010, 08:36
par Gilles21
Bonjour

Merci pour ces infos, je n'ai pas encore regardé ce que la longueur des courroies me donnent comme entraxe, mais je crains bien que ce soit un peu court.

Bonne journée

Gilles