Vannes, clapets, crémaillères, crics

Ce forum est public et accessible en lecture même sans être inscrit, mais pour intervenir ou accéder aux pièces jointes il faut être inscrit.

Dans ce forum, vous pouvez demander des renseignements techniques ou administratifs, répondre aux questions posées, diffuser des informations relatives à la petite hydroélectricité.

Modérateurs : dB-), moulino51, MHEC

Répondre
Avatar du membre
MHEC
Site Admin
Messages : 1738
Enregistré le : 05 juin 2010, 23:58
Localisation : champagne-ardenne
Contact :

Re: Qualité de bois...

Message par MHEC »

Bonsoir Ticapix,
Ticapix a écrit :( montée vérin et descente seule pour éviter risque de flambage de tige)
Malheureusement non, à cause de la pression de l'eau, il est quasiment impossible qu'une vanne se ferme toute seule par son propre poids.

J'ai déjà fait l'expérience sur ma 1ère vanne automatique, j'avais retiré le clapet de retenu du groupe hydraulique et ma vanne est descendue toute seule jusqu' à….la moitié. Pour éviter de tordre la tige du vérin (bille de bois coincée), j'ai réglé les limiteurs de pression dans le cas le plus défavorable (en plein hiver quand il fait bien froid) donc, normalement, si une bille de bois est coincée, le vérin s'arrête tout seul sans risque pour la tige.

Bonne soirée ;) .

PV
Microcentrale HydroElectrique de Chappes
Turbine Kaplan double réglage THEE : 10 m3/s / 2,80 m - 145 t/mn - Ø roue 1,80 m.
Génératrice: ABB de 220 kW, Multiplicateur: HANSEN, Production: 1 000 MWh/an.

Image
Site web: Moulin de Chappes.com
Ticapix

Re: Qualité de bois...

Message par Ticapix »

Bonsoir et merci pour vos avis,

Pour ma part, je me suis toujours refusé de concevoir des fermetures de vannes actives. C'est la raison pour laquelle soit je place des galets ( vannes de garde) ce qui avec un peu de lest descend bien.
Pour des vannes de régulation sur barrage en général je leste ( avec des morceaux de rails SNCF !

C'est parce que je trouvais que cela allait faire beaucoup de lest pour 7 vannes que je réfléchissais à des vannes sur galets. Mais qui dit galets dit joints et surtout surcoût +++
Je pense que je vais essayer la solution tablier en tôle épaisse + patins en nylon + lest
La dernière que j'ai automatisée fait 6 m de Large sur 2 m de H elle est en IPN de 300 , j'ai rajouté 1500 kg de lest et ça descend tout seul ( fer sur fer)
Pression < 80 b avec deux vérins 80/40.

TG
jpzab
Membre
Messages : 37
Enregistré le : 12 mars 2011, 20:44

Etanchéité vanne usinière

Message par jpzab »

Bonjour,

Je suis entrain de rénover un ancien moulin équipé d'une turbine Francis de 10 KW pour une production d'électricité avec vente de surplus à EDF.
Dans cette opération je viens de changer la vanne ouvrière en remplaçant une vanne bois usagée et fuyarde par une vanne métallique. La chute est de 4.50 m et le débit nominal de la turbine est de 300 litres/seconde. les dimensions de la vanne sont les suivantes: hauteur 1 m , largeur 0.80 m.
Le mécanicien qui m'a effectué l'opération à ressoudé des glissières inox dans les glissiéres d'origine puis mis des bandes de glissement en PEHD sur la vanne qui est en acier galvanisé. Le résultat n'est pas très probant; il reste des fuites importantes entre le PEHD et les glisières inox, dues certainement à un flambage de la vanne métallique lors de l'opération de galvanisation à chaud. Pour corriger les fuites résiduelles, il me propose de mettre des joints à lèvres verticaux en caoutchouc sur la partie amont de la vanne. Ces joints viendraient s'appliquer sur les cornières faisant office de glissières sous l'effet de la pression de l'eau. J'ai joint 2 schémas explicatifs pour étayer ma description.

Voici l'état actuel
vanne ouvrière état actuel.pdf
Voici la modification proposée
vanne ouvrière modification proposée.pdf
Quelqu'un d'entre vous aurait il une expérience de terrain pour juger cette amélioration, parfaire cette solution, ou proposer une solution plus efficace?

J'espère que les pièces jointes seront visibles, comme c'est la première fois que j'en ajoute, je ne suis pas sûr d'avoir fait correctement mon travail. Veuillez m'en excuser si elles ne sont pas visibles

Cordialement
Jpzab
Avatar du membre
From
Membre
Messages : 614
Enregistré le : 02 mars 2010, 10:59
Localisation : Région Rhône Alpes / Jura

Re: Etanchéité vanne usinière

Message par From »

en effet on ne voit pas vos schémas...
Moulin équipé 30 kW hydro ( Francis C. Dumont en chambre d'eau)+ 21 kWc solaire dans l'Ain.
Avatar du membre
From
Membre
Messages : 614
Enregistré le : 02 mars 2010, 10:59
Localisation : Région Rhône Alpes / Jura

Re: Qualité de bois...

Message par From »

Je suis vraiment impressionné par la technicité de vos interventions et je suis dubitatif sur mon amateurisme... Lequel repose avant tout sur ce que "j'ai vu faire" par mes chers ancêtres.
Le tout semble fonctionner sur le mode "on essaie et on verra bien". On a parfois des mauvaises surprises, mais on finit, après quelques générations par observer un certain nombre de choses. Tout en m'excusant de l'empirisme de la méthode, je vous fais quand même part des expériences faites au cours des 50 dernières années :

Les vannes sont au nombre de 6 et mesurent 128 x 115 cm (histoire de mettre un peu de chiffres quand même)

Nous avons eu successivement : du chêne de 4cm d'épaisseur assemblé rainure languette, traité au carbonyle, ou non traité, cerclé de fers en U, ou non, enrobé de feuilles d'alu et de goudron, ou pas, et finalement l'époque "métal" : 12 mm renforcé et 10 mm non renforcé le tout brut sans galvanisation ni aucun traitement de surface.

Conclusions :
- le critère déterminant pour le chêne est la qualité du bois : avec du mauvais bois, la vanne fléchit, et le bois se disloque rapidement : la plus courte durée de vie avec un bois médiocre a été de 3 ans (je précise que le remplacement se fait quand l'aspect ne "plait" plus pas quand la drame est consommé) , les artifices tels que traitements ou cerclage ne donne pas de résultats tangibles sur la durée de vie. Quand le bois est bon, on a vraiment des bonnes surprises, la plus vieilles vanne, en chêne brut, a 19 ans, et se porte pas mal pour son âge...
Le chêne utilisé a toujours au moins deux ans de séchage Il est assemblé avec un écart de 0.5 à un cm par lame pour permettre la dilatation.

- pour la tôle, mon expérience est limitée dans le temps, puisque je suis l'instigateur de cette révolution : la plus vieille a 5 ans (la 12 mm renforcée de cornières sur la face aval) et celle qui est une simple tôle de 10 mm non renforcée est en place depuis deux ans. Les deux ont un comportement exactement identique : avec la pression de l'eau elles fléchissent légèrement (1cm) mais cette déformation n'est ni permanente ni évolutive .

Voici un photo des six vannes, ouvertes, lors de la dernière crue ... les deux métal sont les deux dernières à droite, la "vieille" en chêne est la numéro deux en partant de la gauche....
P1030522 r.JPG
Je les remplace progressivement, au fil des réformes,par des vannes en fer 10 mm. Seul inconvénient : elles rendent la manoeuvre plus lourde (crémaillère et manivelle à la main)
A bientôt
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Moulin équipé 30 kW hydro ( Francis C. Dumont en chambre d'eau)+ 21 kWc solaire dans l'Ain.
jpzab
Membre
Messages : 37
Enregistré le : 12 mars 2011, 20:44

Re: Etanchéité vanne usinière

Message par jpzab »

Voici une deuxième tentative:

La vanne usinière dans son état actuel
vanne ouvrière état actuel.pdf
Et la modification proposée
vanne ouvrière modification proposée.pdf

Cette fois-ci , l'aperçu semble fonctionner. Mais il n'y a toujours pas la visibilité directe au document PDF. J'ai fait un essai avec une image JPEG, et là la visibilité est bien directe. Cela veut il dire qu'il faut transformer mon PDF dans un autre format pour qu'il soit lisible en direct dans le message?

Cordialement
jpzab
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Ticapix

Re: Etanchéité vanne usinière

Message par Ticapix »

Bonjour,

Les documents sont parfaitement lisibles.
En ce qui concerne la modification pour l'étanchéité c'est ce que l'on adopte le plus couramment pour rendre les glissières bien étanches et cela est efficace. L'épaisseur de ce joint varie entre 8 et 12 mm le plus souvent selon sa portée.

Je rajouterai, qu'il faut aussi faire bien attention à la partie inférieure, sauf si actuellement , il n'y a pas de fuite, sinon il faudra rajouter une bande en bas qui dépassera de 0.5 à 1 cm de la vanne et qui se comprimera à la fermeture.

Les fuites actuelles qui proviennent d'un défaut de planéité de votre support ou de la vanne elle même peuvent éventuellement diminuer après quelques aller retour de la vanne si le la bande de PEHD s'use un peu et bien sût à condition, qu'il ne faille pas rattraper 1/2 cm !

Bon dimanche
benoit lechevallier
Membre
Messages : 9
Enregistré le : 16 sept. 2010, 10:17

Re: Qualité de bois...

Message par benoit lechevallier »

bonjour à tous
j'ai remplacé , plutôt nous avons remplacé deux vannes de décharges ; châssis U et pelle en polypropilene noir 15 mm
pas de peinture ,imputrecible , incassable, le prix autour de 170 euros la plaque de 2000 x 1000
boulonnerie inox ,glissieres dans les chuttes
a vous de voire
Cordialement
dyhne
Membre
Messages : 76
Enregistré le : 09 oct. 2011, 16:44
Localisation : ardennes belge

Re: Qualité de bois...

Message par dyhne »

Qualité de bois ?

compte tenu de la maniere dont les bois sont travaillés actuellement (abattage à n'importe quelle saison,séchage indéterminé ,manipulation et main d'oeuvre de montage)il est difficile de construire des vannes de qualité en bois actuellement à un prix concurrentiel.
La construction acier "normal" + peinture ou acier "normal" +galvanisation n'ayant pas donné satifaction (eau trop agressive) et longévité limitéé.Il ne me restait que la solution de l'acier Inox.En effet,si le kg d'acier normal est un peu moindre,les manipulations diverses et les couts (transport et main d'oeuvres) en surplus pour la peinture et/ ou la galvanisation + delais ont fait apparaître un coût supérieur.
Apres recherche d'un fournisseur d'inox interressant(sidero ;be) entre 3.5 et 4 € HT le kg d'inox depart usine,la construction en inox mécano soudé(soudure à la semi ?) s'avere la moins couteuse.
Apres calculs des différentes solutions,c'est cette derniere qui à été retenue.J'en suis à ma huitieme vanne ???
Pour info,l'inox convient tres bien aussi pour les grilles-pas de peintures-résistance dans le temps-nettoyage aisé avec glissement amélioré-perte de charge minime malgré un dégrillage tres fin(12mm)soudure rapide sur gabarit.Si vous desirer d'autres infos,vous pouvez m'envoyer un MP.
A vos calculettes. Bonne soirée
Avatar du membre
dB-)
Site Admin
Messages : 3789
Enregistré le : 24 janv. 2010, 17:09
Localisation : Vosges
Contact :

Re: Qualité de bois...

Message par dB-) »

Bonsoir,

le site de Sidero en Français est ici http://www.sidero.be/fr

J'ai déjà réalisé "à la va vite" et dans l'urgence quelques vannes ou batardeaux provisoires (pour moi, pas pour des clients !), en assemblage de planches de chêne non sec de 70 mm, sans rainures ni languettes, le résultat n'est pas terrible, et l'eau passe bien sûr entre les planches. Une belle vanne en bois reste possible, mais il faut tout soigner, depuis l'abattage des arbres, le choix des planches, le séchage, jusqu'à un montage avec rainures et languettes de la vanne, et le coût (en temps ou en €) est finalement élevé.
Vanne chêne 70 mm.JPG
Ici assemblage d'une pelle de vanne en chêne vert directement dans l'eau, en 70 mm * 2 m * 1,60 m, la vanne n'était pas accessible avec des engins, j'ai dû acheminer les différentes planches par flottage, et assembler le tout directement sur place, en barbotant dans l'eau, avec une visseuse portative ... c'était l'été, et pas désagréable du tout (la pelle de vanne complète pèse plus de 200 kg)

J'interviens souvent sur de très anciennes installations, abandonnées, et je vois des vannes réalisées à l'époque en tôle ordinaire peinte, qui ont duré quand même quelques décennies, pour un coût très raisonnable. Même si la peinture disparaît, la vanne est souvent soit complètement hors d'eau, soit complètement dans l'eau, et s'oxyde assez lentement.

J'en ai refait quelques unes ainsi, en tôle noire, on fait le point dans 30 ans ?
Vanne en tôle ordinaire peinte.JPG
Vanne en tôle ordinaire peinte b.JPG
Curieux de tout, je garde bien sûr un œil sur l'utilisation d'inox, d'acier zingué et de poly-propylène, en fait, tout est affaire d’opportunité !

dB-)
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
didier Beaume, DBH Sarl 33 les Chênes 88340 Le Val d'Ajol, RCS Epinal Siren 510 554 835 capital 50 000 € APE 3511Z TVA FR82510554835
Etudes, vente et pose de turbines, rénovation, régulation, maintenance, vannes, grilles, dégrilleurs
Microcentrale avec une Kaplan DR 1600 l/s @ 4.80 m en entraînement direct @ 500 tr/min

Image
Site Web DBH Sarl.eu
Répondre