Chauffage

Ce forum est public et accessible en lecture même sans être inscrit, mais pour intervenir ou accéder aux pièces jointes il faut être inscrit.

Dans ce forum, vous pouvez demander des renseignements techniques ou administratifs, répondre aux questions posées, diffuser des informations relatives à la petite hydroélectricité.

Modérateurs : moulino51, dB-), MHEC

Avatar de l’utilisateur
MHEC
Site Admin
Messages : 1778
Inscription : 05 juin 2010, 23:58
Localisation : champagne-ardenne
Contact :

Re: PAC EAU/AIR et Tubulent Hydro

Message par MHEC »

Bonsoir à tous,

De Marseille…euh…non…non :shock: bien de la Champagne et sans tomber dedans! :mdr1:

Encore 28.8° ce jour vers 9h00 dans mon local technique (graphe ci-dessous) et 29 kW de puissance nette au compteur alors que je suis qu'au 1/10 du débit turbiné !! En cette période d'étiage extrême, je suis pratiquement le seul dans tout le département à pouvoir turbiner !! :modo:

Image
Image


J'vous dis pas la température dans le local lorsque je vais "pousser" la bécane à 180 / 190 kW !! :oops:

PV
Microcentrale HydroElectrique de Chappes
Turbine Kaplan double réglage THEE : 10 m3/s / 2,80 m - 145 t/mn - Ø roue 1,80 m.
Génératrice: ABB de 220 kW, Multiplicateur: HANSEN, Production: 1 000 MWh/an.

Image
Site web: Moulin de Chappes.com
Herv12
Membre
Messages : 233
Inscription : 04 oct. 2012, 19:37

Re: PAC EAU/AIR et Tubulent Hydro

Message par Herv12 »

Bonjour Cedric,

Concernant la turbulant hydro, elle est evoquée dans ce fil:
http://dbhsarl.eu/forum/viewtopic.php?f ... ent#p27677

Concernant les PAC, ce que vous cherchez Eau - AIR corresponds a un cas de figure trés rare . Donc une machine de ce type va probablement couter trés cher.
Les machines sur eau de riviere se faisaient dans les années 80, j'en ai une chez moi qui me chauffe. J'entretiens aussi celle de mes voisins qui a plus de 40ans et qui fonctionne encore trés bien.

Tous les problemes liés à l'utilisation de l'eau de riviere (corrosion, obturation...) font que ça a refroidi pas mal de gens . Si vous trouvez une machine elle risque de vous couter fort cher. La seule option valable a mon avis, c'est de la fabriquer. Mais ça demande quelques compétances.
Centrale au fil de l'eau en autoconso. Turbines bricolées pour l'essentiel avec de la récup.
Herv12
Membre
Messages : 233
Inscription : 04 oct. 2012, 19:37

Re: PAC EAU/AIR et Tubulent Hydro

Message par Herv12 »

dB-) a écrit : 29 oct. 2018, 05:23 Ohh peuchère va,

un COPeuhh de 10 et une puissanceuhh de 1200 kW !! Dis voireuhh Paul, tu serais pas de Marseilleuhh ;-)

Bonne journée

dB-)
Bonjour Didier,

10 est un beau score mais n'est pas du tout impossible.
Le cop est l'opposé de ce qu'est le cycle de carnot aux machines thermiques: plus l'écart de température est faible plus le cop peut être elevé.
Donc parler de cop sans donner les températures de source et de sortie ne veut rien dire.
Sur les machines air air dites inverter (vitesse variable) on vois souvent des cop de 7 ou 8 en periode douce .

C'est pour cela qu'on parle maintenant de SCOP (cop saisonnier) qui est la moyenne du cop sur un hiver. Il est souvent superieur au COP de la machine donné aux points standard d'utilisation et montre mieux la performance réelle de la machine.
Centrale au fil de l'eau en autoconso. Turbines bricolées pour l'essentiel avec de la récup.
Herv12
Membre
Messages : 233
Inscription : 04 oct. 2012, 19:37

Re: PAC EAU/AIR et Tubulent Hydro

Message par Herv12 »

moulino51 a écrit : 29 oct. 2018, 11:04 Renseignez vous également sur la possibilité de mettre un échangeur glycolé en rivière.

Quand j'avais posé la question chez Wiesmann, ils avaient répondus par la négative

Idéalement le meilleur système de chauffage est un plancher chauffant, le confort est incomparable et la t° très basse (chez moi le départ chaudière est a 30 °).

Seulement il y a un hic, avec l'étiage sévère que nous subissons en ce moment, il manque d'eau pour faire tourner la turbine et nous avons du installer un poêle a bois.


L'avantage du départ à 30 c'est aussi un bien meilleur COP. quand on dimentionne un chauffage central pour une pac, ne pas hésiter à surdimentionner copieusement les radiateurs, ça s'amortit trés vite! Le plancher chauffant c'est le must!

Concernant votre demande à viessmann, est ce le risque de fuite de glycol dans le ruisseau qui leur pose probleme? Parceque noyer le réseau de captage dans un cours d'eau est certainement la meilleure facon possible de faire une pac sur eau de riviere. (Point de vue entretient c'est le top, et du coup on peut utiliser des machines de géothermie classiques, largement diffusées et donc beaucoup moins chères.
Faudrais voir s'il est possible d'utiliser de l'eau claire , sans additif nocif. ça implique que les plaques de l'echangeur restent au dessus de 0, soit une température de riviere pas trop basse (prés d'une source), et un echangeur largement dimentionné.

On peut aussi remplir le circuit de gnôle, en cas de fuite c'est les poissons qui seront à la fête :mdr3:
Centrale au fil de l'eau en autoconso. Turbines bricolées pour l'essentiel avec de la récup.
Avatar de l’utilisateur
dB-)
Site Admin
Messages : 3897
Inscription : 24 janv. 2010, 17:09
Localisation : Vosges
Contact :

Re: PAC EAU/AIR et Tubulent Hydro

Message par dB-) »

Bonjour,

comme souvent le sujet "part en sucette" ;-) ça fait le charme du forum, mais on s'éloigne de la question initiale qui était d'utiliser une PAC (sous entendu à la mauvaise saison) pour obtenir de l'air pulsé à au moins 40° à partir d'un cours d'eau au plus à 2 à 10 °C : dans ces conditions, le COP c'est à dire le rapport Puissance de chauffage / Puissance électrique consommée, est de l'ordre de 3 ou 4 au plus, avec :

Puissance de chauffage = Delta T°de l'air au condenseur * débit massique de l'air * chaleur massique (tenant compte du taux d'humidité)
Puissance électrique consommée = consommation électrique de l'ensemble compresseur + soufflerie

Ce qui reste extrêmement intéressant, et bien mieux qu'un chauffage électrique qui est à la pire des solutions.

Amélioration : pour améliorer l'efficacité d'une PAC, il faut prendre des calories dans un milieu le plus chaud possible (rivière, puits avec écoulement, façade ensoleillée, forage, etc ..) et les injecter à une température la plus faible possible, en ce sens le chauffage à air chaud ou des radiateurs classiques ne sont pas au top, car ils demandent 40 à 60°C, et un plancher ou des murs chauffants sont préférables.

Mais on fait souvent avec ce qu'on a ... Personnellement j'avais acheté une ancienne maison à rénover, mais avec un chauffage central fonctionnel et des parquets d'époque, je ne voulais pas tout casser pour du plancher chauffant :( ... et j'ai opté pour un préchauffage de l'eau avant la chaudière, au moyen de PACs air/fréon placées plein sud !

Pour Cedric_clt une solution serait d'utiliser une PAC eau/air avec un premier échangeur "eau de rivière/eau glycolée", par exemple un serpentin ou zig-zag de tuyau à calculer, si possible immergé dans la rivière, sinon placé en profondeur dans la berge, juste à proximité de l'eau.

Une autre solution, moins "hydro" mais beaucoup plus pragmatique, est d'utiliser tout simplement le système air/air conventionnel et très répandu, soit avec plusieurs "splits" indépendants, soit avec un "multi-splits" (une unité extérieure et plusieurs unités intérieures). Cerise sur le gâteau il permet avec du matériel réversible de climatiser l'été. Ce système est peu onéreux et préférable à un chauffage électrique simple, en mi-saison. Quand la température ambiante passe en négatif, on peut l'utiliser aussi, mais on fatigue le matériel pour peu de résultat, mieux vaut alors un bon poêle à bois !

Bonne journée

dB-)
didier Beaume, DBH Sarl 33 les Chênes 88340 Le Val d'Ajol, RCS Epinal Siren 510 554 835 capital 50 000 € APE 3511Z TVA FR82510554835
Etudes, vente et pose de turbines, rénovation, régulation, maintenance, vannes, grilles, dégrilleurs
Microcentrale avec une Kaplan DR 1600 l/s @ 4.80 m en entraînement direct @ 500 tr/min

Image
Site Web DBH Sarl.eu
Avatar de l’utilisateur
moulino51
Site Admin
Messages : 3642
Inscription : 11 févr. 2010, 09:45
Localisation : Région de Reims
Contact :

Re: PAC EAU/AIR et Tubulent Hydro

Message par moulino51 »

Pour continuer dans la "quasi HS" et simplement pour répondre a la question posée :lol:
Concernant votre demande à viessmann, est ce le risque de fuite de glycol dans le ruisseau qui leur pose probleme?
Je pense oui, mais d'aprés eux, ce n'était pas autorisé (faudrait fouiller dans les textes)
Parce que noyer le réseau de captage dans un cours d'eau est certainement la meilleure façon possible de faire une pac sur eau de rivière. (Point de vue entretient c'est le top, et du coup on peut utiliser des machines de géothermie classiques, largement diffusées et donc beaucoup moins chères.
Pour l'instant le projet PAC est en stand-by mais je garde quand même l'idée d'un circuit glycolé en rivière (ou un circuit a base de saumure) avec nappe de tuyaux polyéthylène en évitant l'échangeur a plaque car l'eau de la rivière est vraiment "chargée"


"Il ne suffit pas de regarder quelle planète nous allons laisser à nos enfants
mais aussi quels enfants nous laisserons à la planète"
Herv12
Membre
Messages : 233
Inscription : 04 oct. 2012, 19:37

Re: PAC EAU/AIR et Tubulent Hydro

Message par Herv12 »

Bonjour Moulineau51

La difficulté avec la saumure, c'est les problemes de corrosion dans les échangeurs. Dans de bonnes conditions, on peut esperrer une durée de vie de plus de 40ans pour une PAC classique (non inverter). L'utilisation d'eau salée risque de baisser considérablement cette perf.
Centrale au fil de l'eau en autoconso. Turbines bricolées pour l'essentiel avec de la récup.
Herv12
Membre
Messages : 233
Inscription : 04 oct. 2012, 19:37

Re: PAC EAU/AIR et Tubulent Hydro

Message par Herv12 »

Désolé pour le hors sujet Didier,

Pour revenir a la question initiale, oui, l'option air air est de loin la plus crédible.

Sans vouloir trop déraper à nouveau, juste une remarque:
Certains d'entre nous ont leur cours d'eau qui passe sous un tunnel sur une distance assez longue (50, 100m) ce qui fait que les conditions à l'interieur de ce tunel sont hors gel et humide toute l'année, et ça , c'est trés favorable à une machine air air. Sous certaines conditions , ça peut être l'endroit idéal pour placer un groupe extérieur et avoir une performance élevée toute l'année.
Centrale au fil de l'eau en autoconso. Turbines bricolées pour l'essentiel avec de la récup.
Avatar de l’utilisateur
dB-)
Site Admin
Messages : 3897
Inscription : 24 janv. 2010, 17:09
Localisation : Vosges
Contact :

Re: Turbo-chauffe

Message par dB-) »

Bonjour,

vous parlez probablement du kinétotherme, il y a un sujet sur le forum, faites S.V. P. une recherche.

Bonne soirée

DB-)
didier Beaume, DBH Sarl 33 les Chênes 88340 Le Val d'Ajol, RCS Epinal Siren 510 554 835 capital 50 000 € APE 3511Z TVA FR82510554835
Etudes, vente et pose de turbines, rénovation, régulation, maintenance, vannes, grilles, dégrilleurs
Microcentrale avec une Kaplan DR 1600 l/s @ 4.80 m en entraînement direct @ 500 tr/min

Image
Site Web DBH Sarl.eu
Avatar de l’utilisateur
dB-)
Site Admin
Messages : 3897
Inscription : 24 janv. 2010, 17:09
Localisation : Vosges
Contact :

Re: Turbo-chauffe

Message par dB-) »

Ooops,

j'ai supprimé par erreur le message d'origine...

Désolé...

(pas facile de répondre sur un smartphone avec des gros doigts !...)

dB -)
didier Beaume, DBH Sarl 33 les Chênes 88340 Le Val d'Ajol, RCS Epinal Siren 510 554 835 capital 50 000 € APE 3511Z TVA FR82510554835
Etudes, vente et pose de turbines, rénovation, régulation, maintenance, vannes, grilles, dégrilleurs
Microcentrale avec une Kaplan DR 1600 l/s @ 4.80 m en entraînement direct @ 500 tr/min

Image
Site Web DBH Sarl.eu
Répondre