Chauffage

Ce forum est public et accessible en lecture même sans être inscrit, mais pour intervenir ou accéder aux pièces jointes il faut être inscrit.

Dans ce forum, vous pouvez demander des renseignements techniques ou administratifs, répondre aux questions posées, diffuser des informations relatives à la petite hydroélectricité.

Modérateurs : dB-), moulino51, MHEC

Avatar de l’utilisateur
dB-)
Site Admin
Messages : 3915
Inscription : 24 janv. 2010, 17:09
Localisation : Vosges
Contact :

Re: Réchauffeur d'eau

Message par dB-) »

Bonjour,

avec une production électrique locale, le chauffage électrique est en effet une solution facile à mettre en œuvre, et qui a un bon rendement.

Cela contrairement au chauffage électrique traditionnel qui est une catastrophe :
  • - grosse centrale avec un rendement maximal de 40% pour ce qui est des centrales à combustion fossile (pétrole, gaz, charbon, nucléaire)
    - transport et transformation du courant avec pertes de plus de 10%
    - puis convecteur (rendement quasiment 100%)
    - bilan du chauffage, les 2/3 de l'énergie fossile (qui ne reviendra plus) sont perdus, seul 1/3 arrive dans la pièce de l'utilisateur !
En petite hydro-électricité, la production est locale, avec un assez bon rendement :
  • - environ 70% de l'énergie (renouvelable) de la chute se retrouve en électricité
    - l'électricité est utilisée sur place en chauffage et éclairage
    - bilan, seul 1/3 de l'énergie de la chute est "perdu" (pas vraiment, puisque renouvelable), les 2/3 sont utilisés
Pour le chauffage, on peut utiliser :
  • - des convecteurs électriques simples (s'ils sont trop économiques, ils ont tendance à surchauffer l'air localement, c'est désagréable)
    - des panneaux rayonnants
    - des radiateurs mobiles à huile
    - des résistances chauffantes encastrées dans les sols et murs
    - une chaudière électrique
    - un cumulus électrique pour l'eau sanitaire
    - des thermo-plongeurs
Concernant les thermo-plongeurs, il faut en effet veiller à la notion de puissance par centimètre carré, qui peut varier en gros de 12 à 2 W/cm²

Par exemple un thermoplongeur de 6 kW peut être :
  • - très compact en 12W/cm², avec une longueur de seulement 265 mm
    - ou très long en 2W/cm², avec une longueur de presque 1 m
Prenez chaque fois que c'est possible la plus faible puissance par cm² : vous aurez certes un thermoplongeur un peu plus long et plus coûteux, mais il travaillera à plus faible température.

A mon avis, on ne peut utiliser des modèles de 8 W/cm² que :
  • - si l'on est sûr de la très bonne qualité de l'eau : neutralité chimique (PH, pas de corps gras), et propreté physique (pas de particules en suspension)
    - si le thermoplongeur est placé dans un endroit ou l'eau circule vivement
Dans les autres cas, privilégiez des modèles de 4 W/cm², qui monteront moins en température au niveau des bornes de raccordement électrique.

Dans les 2 cas, la puissance du chauffage est la même : une résistance 6 kW à 4W/cm² chauffe pareil qu'une 6 kW à 2W/cm²

Exemples de thermoplongeurs :
Thermoplongeur VB 6010.pdf
Thermoplongeurs a visser.pdf
VITELEC RESISTANCES CHAUFFAGE.pdf
La propreté de l'eau du circuit de chauffage est primordiale si vous utilisez des thermoplongeurs 8 W/cm².
Exemple de ce qui arrive si l'eau est contaminée:

- le thermoplongeur travaille à forte température (normal)
- les particules en suspension dans l'eau viennent s'agglutiner sur les résistances (ça c'est moins bien)
- elles forment une sorte de coque en tartre ou terre cuite autour des résistances (bon sang, mais c'est bien sûr)
040120114166.JPG
- l'eau ne circule plus autour des épingles, et l'échange thermique ne se fait plus
- le thermoplongeur monte en température
- il peut éventuellement se mettre à fuir
- les connexions électriques cuisent, et les résistances se coupent
151220104156.JPG
Le cas ci-dessus a été observé en un mois de fonctionnement seulement, sur une installation complexe comportant plusieurs chaudières, des panneaux solaires, plusieurs échangeurs, des ballons, et de multiples radiateurs : mélange d'anciens circuits avec de nombreux radiateurs fonte (probablement très encrassés), et de nouveaux circuits.

La partie ancienne n'avait hélas pas été nettoyée lors de la rénovation du chauffage. Les boues, qui ne posent pas trop de problème avec une installation classique, sont nettement plus nocives dans le cas de thermoplongeurs ou d'échangeurs à plaques !

Encore deux précisions :

Si vous ajoutez un thermoplongeur sur un circuit de chauffage, vous êtes tenu d'ajouter aussi à proximité un thermostat de contrôle, qui coupera l'alimentation électrique du thermoplongeur à une température donnée (exemple : 70°C) : c'est le bon sens, et c'est aussi indiqué dans un texte de loi quelconque, je ne sais plus lequel.

Autre point : le thermoplongeur peut éventuellement être commandé par un gradateur (à trains d'ondes ou à découpage de phase): il participera ainsi à la stabilisation de vitesse de la turbine (à condition que l'alternateur par exemple supporte une telle charge non linéaire : objet d'un autre sujet du forum à venir).

Cordialement

dB-)
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
didier Beaume, DBH Sarl 33 les Chênes 88340 Le Val d'Ajol, RCS Epinal Siren 510 554 835 capital 50 000 € APE 3511Z TVA FR82510554835
Etudes, vente et pose de turbines, rénovation, régulation, maintenance, vannes, grilles, dégrilleurs
Microcentrale avec une Kaplan DR 1600 l/s @ 4.80 m en entraînement direct @ 500 tr/min

Image
Site Web DBH Sarl.eu
Avatar de l’utilisateur
moulino51
Site Admin
Messages : 3642
Inscription : 11 févr. 2010, 09:45
Localisation : Région de Reims
Contact :

Re: Réchauffeur d'eau

Message par moulino51 »

Bonjour a tous,

Voici quelques liens pour réchauffeurs et chaudière éléctriques d'occasion sur Le Bon Coin :

RECHAUFFEUR DE PISCINE ou CHAUDIERE ELECTRIQUE : http://www.leboncoin.fr/materiel_profes ... htm?ca=8_s
Réchauffeur électrique " spécial piscine" .
Puissance : 9 Kw Tension : Mono ou tri
-Intensité absorbée Tri 400 V : 13A
-Intensité absorbée Mono 230 V : 40A :

http://www.leboncoin.fr/bricolage_jardi ... htm?ca=8_s
http://www.leboncoin.fr/bricolage_jardi ... htm?ca=8_s
Monophasé: http://www.leboncoin.fr/bricolage_jardi ... htm?ca=8_sOu : http://www.leboncoin.fr/bricolage_jardi ... htm?ca=8_s
Chaudière Electrique 100 €: http://www.leboncoin.fr/bricolage_jardi ... htm?ca=8_s

Bien pratique ces solutions de réchauffeur en sortie de chaudière.
Egalement la chaudière électrique en sortie ou en parrallèle de chaudière, avantage la régulation est intégrée, thermostat, contacteurs etc ...

Bonne journée

Gérard
"Il ne suffit pas de regarder quelle planète nous allons laisser à nos enfants
mais aussi quels enfants nous laisserons à la planète"
Gilles21
Membre
Messages : 715
Inscription : 08 sept. 2010, 14:04
Localisation : Côte d'Or

Re: Réchauffeur d'eau

Message par Gilles21 »

Bonjour
Comme nous en avions déjà discuté, j'avais par facilité, choisi d'installer en réchauffeur, un chauffe eau du commerce ( 300 l /3 kw /400 V triphasé / résistance stéatite ) inséré en série dans le circuit de retour de la chaudière fuel.
Le fait que la résistance stéatite ne se trouve pas directement au contact de l'eau solutionne en partie le problème de l'entartrage, non ?
Qu'en pensez vous ?
Cordialement
Gilles 21
Gilles 21
Avatar de l’utilisateur
PERRET
Membre
Messages : 951
Inscription : 16 mars 2010, 17:12
Localisation : Picardie - Thiérache

Re: Réchauffeur d'eau

Message par PERRET »

<< Le fait que la résistance stéatite ne se trouve pas directement au contact de l'eau solutionne en partie le problème de l'entartrage, non ? >>

Oui et non !

La résistance stéatite introduite dans une gaine est une bonne solution car elle offre la possibilité de remplacer la ou les résistances sans vidanger l'installation.
Pratique si le volume d'eau est important, qu'on y a adjoint de l'antigel ou un produit de traitement contre la corrosion ou qu'il n'y a pas de vannes d'isolement.
Il n'en demeure pas moins que l'on ne trouve pas, à ma connaissance, de réchauffeurs de ce type, prêts à être installés, dans le commerce.
Il faut alors se résoudre à construire ou faire construire ce réchauffeur de façon artisanale, avec la difficulté de réaliser et installer les éléments chauffants sur une bride gaine démontable.
D'autre part, le choix des éléments chauffants est limité.
Et problème de l'entartrage n'est pas solutionné complétement, ce dernier va se déposer sur la gaine, entrainant une surchauffe des résistances avec tous ses inconvénients.

J'ai vu, sur des chauffe-eau domestiques réglés à une température élevée, près d'un cm de tartre sur les gaines ! Mais il est vrai que dans ce cas l'eau ne circule pas en circuit fermé comme dans une installation de chauffage central.
Claude PERRET
Gilles21
Membre
Messages : 715
Inscription : 08 sept. 2010, 14:04
Localisation : Côte d'Or

Re: Réchauffeur d'eau

Message par Gilles21 »

Oui, c'est vrai, malgré que dans un circuit de chauffage, le calcaire se dépose une fois et les apports d'eau se limitant aux ajouts périodiques, le problème est moins critique que dans un ballon ECS.
Gilles
Gilles 21
Avatar de l’utilisateur
dB-)
Site Admin
Messages : 3915
Inscription : 24 janv. 2010, 17:09
Localisation : Vosges
Contact :

Kinétotherme

Message par dB-) »

Bonjour,

je cherche des informations sur le kinétotherme : appareil qui chauffe par exemple de l'huile par un simple brassage mécanique, donc à priori très intéressant pour équiper des turbines : le couple résistant augmente comme le carré ou le cube de la vitesse, et la régulation de la turbine se fait donc automatiquement.

Une simple petite turbine hélice peut entraîner un kinétotherme et permettre de chauffer des locaux, sans passer par tout un Binz de transmission, générateur électrique, régulation, puis résistance de chauffage ...

J'ai déjà retrouvé quantité de documentations, sites Web, de brevets Américains, Anglais, etc.., plus les bases de calcul théorique (frottement des liquides).
Exemple de kinétotherme.JPG
Mais je recherche des documentations sur les systèmes installés en France : marques, constructeurs, catalogues, publicités, photos d'installations existantes.

Le principe est très intéressant et mérite d'être creusé, mais il semble hélas que beaucoup de farfelus se sont lancés dans cette aventure, avec parfois des réalisations délirantes et qui soit n'ont fourni qu'un dixième de la puissance promise, soit ont fonctionné quelques heures au plus ... Voir même ci-dessus ce kinétotherme entraîné par un moteur électrique (non sens total, usine à gaz avec un rendement bien inférieur à celui d'une simple résistance électrique) ...

Exemple aussi avec cette turbine hélice simple vue il y a quelques jours, et qui entraînait un kinétotherme :
Turbine hélice turpide hélas !.JPG
La conception de la turbine est un peu bizarre, je pense que beaucoup d'erreurs ont été commises :
  • - non respect des tourbillons naturels de la chambre d'eau
    - pivot principal inondé
    - construction en tôle légère
    - utilisation d'un renvoi d'angle agricole
    - aucun aspirateur sous la turbine
    - avec bien 50 cm de chute perdus, sur 1.50 m de chute c'est beaucoup ...
    - déflecteur en tôle contre productif
    - changements d'angles brusques au niveau du distributeur : un vrai hachoir à veine d'eau
    - les directrices et les pales sont vrillées à l'envers ...
Toutes ces expériences malheureuses ont peut être dé-crédibilisé cette technique qui mérite peut être d'être redécouverte

dB-)
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
didier Beaume, DBH Sarl 33 les Chênes 88340 Le Val d'Ajol, RCS Epinal Siren 510 554 835 capital 50 000 € APE 3511Z TVA FR82510554835
Etudes, vente et pose de turbines, rénovation, régulation, maintenance, vannes, grilles, dégrilleurs
Microcentrale avec une Kaplan DR 1600 l/s @ 4.80 m en entraînement direct @ 500 tr/min

Image
Site Web DBH Sarl.eu
Avatar de l’utilisateur
SG.Hydro
Membre
Messages : 176
Inscription : 08 sept. 2010, 10:06

Re: Kinétotherme Qué Za Quo

Message par SG.Hydro »

Le seul truc que je connais qui ressemble a ce que tu décris c'est un machine avec un cylindre perforé qui tourne à haute vitesse et est censé vaporiser l'eau suite à un phénomène de cavitation.

Par exemple : http://fieldlines.com/board/index.php?a ... c=129151.0
ou : http://www.youtube.com/watch?v=yh_-DUKQ4Uw

Le hic:
- Les test que j'ai pu en voir donne un rendement de 85% ...
- La vitesse de rotation est élevé (pas adapté a nos turbines)
- Les farfelus qui joue avec prétend souvent que le système est sur-unitaire.... :roll: piouf....

Sinon, sur la photo, je ne sait pas ce qui est le plus déprimant entre la turbine et l'état de l'eau et des débris...
Faudrait surement araser le seuil de ce moulin pour nettoyer ce lieu....
Moulin de Bresilley (70140, Haute Saône, sur l'Ognon)
Chute brute: 1.40 m (selon IGN du 30 Avril 1944), chute réelle: 1.35 m, débit autorisé: 12.5 m3/s, module: 30 m3/s
Droit d'eau fondé en titre reconue par la DDT : 168 kW brut ... et tout reste à faire ...
Avatar de l’utilisateur
PERRET
Membre
Messages : 951
Inscription : 16 mars 2010, 17:12
Localisation : Picardie - Thiérache

Re: Kinétotherme Qué Za Quo

Message par PERRET »

Bonjour,

L'idée n'est pas nouvelle !
Chauffage hydraulique - 1.jpg
Chauffage hydraulique - 2.jpg
A été reprise par un Artisan - Turbinier de l'Est de la France qui en a installé plusieurs sous le nom commercial de "BOUCHOTHERME".
Moulin d'Apach 4.JPG
Moulin d'Apach 1.JPG
D'après le Propriétaire, assure pratiquement l'intégralité du chauffage du moulin
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Claude PERRET
Avatar de l’utilisateur
dB-)
Site Admin
Messages : 3915
Inscription : 24 janv. 2010, 17:09
Localisation : Vosges
Contact :

Re: Kinétotherme Qué Za Quo

Message par dB-) »

Bonjour,

merci pour ces informations, exactement ce que je cherchais !

Je rajoute illico les liens suivants à la liste des fournisseurs :

Société Bouchotherme http://bouchotherme.e-monsite.com
Moulin d'Apach http://moulinapach.e-monsite.com

Pour les bricoleurs et expérimentateurs, l'utilisation d'un ralentisseur hydraulique de camion semble très intéressante : compatible en termes de puissance et de vitesse de rotation, à suivre !!
Dossier ressource maquette ralentisseur hydraulique.pdf
dB-)
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
didier Beaume, DBH Sarl 33 les Chênes 88340 Le Val d'Ajol, RCS Epinal Siren 510 554 835 capital 50 000 € APE 3511Z TVA FR82510554835
Etudes, vente et pose de turbines, rénovation, régulation, maintenance, vannes, grilles, dégrilleurs
Microcentrale avec une Kaplan DR 1600 l/s @ 4.80 m en entraînement direct @ 500 tr/min

Image
Site Web DBH Sarl.eu
Avatar de l’utilisateur
From
Membre
Messages : 620
Inscription : 02 mars 2010, 10:59
Localisation : Région Rhône Alpes / Jura

Re: Kinétotherme Qué Za Quo

Message par From »

C'est génial pour remplacer ma chaudière au fuel qui ne tourne qu'au ralenti (je "complete" au bois).

Quelqu'un aurait idée de la puissance requise et du coût ?

Merci
Moulin équipé 30 kW hydro ( Francis C. Dumont en chambre d'eau)+ 21 kWc solaire dans l'Ain.
Répondre